Montréal: Le centre culturel marocain Dar Al Maghrib rouvre ses portes

Les composantes de la diaspora marocaine à Montréal, notamment la société civile, ont été mises à contribution pour la conception d’un plan d’action dans le cadre d’un concours d’idées de manière à impliquer tous les acteurs de la communauté.

La Maison du Maroc au Canada a repris son activité samedi dernier. Au rendez-vous de ce lancement, du beau monde et des artistes de renom.
Bonne nouvelle pour les Marocains de la région de Montréal! Après quelques mois de mise à niveau et de restauration, le centre culturel Dar Al Maghrib est de nouveau opérationnel. L’établissement vient de rouvrir en grande pompe ses portes au public samedi dernier. Pour l’occasion, l’espace a abrité une soirée de gala animée par la troupe marocaine Chekara de musique andalouse et de flamenco dirigée par Jalal Chekara, neveu du défunt Abdessadak Chekara.

Le groupe Duoxas, composé du luthiste Aziz Daouni et du saxophoniste Renaud Séguin, était aussi au programme de la soirée. Au rendez-vous de cet événement l’ambassadeur du Maroc au Canada, Nouzha Chekrouni et une pléiade de personnalités du milieu politique, de la société civile, des médias et du sport. La star du football et attaquant de l’Impact de Montréal, Didier Drogba, a fait notamment une entrée remarquée lors de la soirée volant un peu la vedette aux artistes au programme. Il était accompagné de Youssef Dahha, l’entraîneur marocain des gardiens de but de l’Impact de Montréal. A l’image de cette soirée de réouverture, c’est comme un lieu de rencontre de toutes les composantes ethniques que compte le Canada, que se veut le centre culturel.

A ce sujet, le directeur de Dar Al Maghrib, Jaâfar Debbarh, a souligné que «le centre veillera  dans ce sens à l’ancrage et à la consolidation du modèle marocain singulier de tolérance, d’ouverture sur l’autre et du vivre ensemble». Et ce à travers une offre culturelle large et diversifiée, adaptée à chaque catégorie d’âge, et contenant des activités et des projets culturels, éducatifs, artistiques, littéraires et linguistiques adaptés aux différents besoins et attentes de la diaspora marocaine musulmane et juive, du public québécois et canadien et des autres nationalités. Pour ce faire, les composantes de la diaspora marocaine à Montréal, notamment la société civile, ont été mises à contribution pour la conception d’un plan d’action dans le cadre d’un concours d’idées de manière à impliquer tous les acteurs de la communauté. Il s’agit par là de créer une synergie entre les dirigeants du centre et sa clientèle pour en faire un véritable lieu d’échange et de rapprochement. Un pont entre la diaspora et leur pays d’origine mais aussi un lien entre le Maroc et le Canada. Pour l’ambassadeur du Maroc au Canada, Nouzha Chekrouni, cette implication de la communauté marocaine au Canada dans les activités du centre culturel est indéniablement un gage de succès de l’établissement.

Pour rappel, Dar Al Maghrib a été inaugurée en juin 2012 par SAR la Princesse Lalla Hasnaa. Entièrement financé par des fonds marocains, plus d’une centaine de millions DH, l’édifice d’une superficie de 2.200 m² sur plusieurs niveaux se distingue au cœur de Montréal par son architecture intérieure de style marocain. Zelliges, bois et plâtres sculptés, une manière d’offrir à la diaspora un cadre typiquement marocain mais aussi de promouvoir notre art de vivre et patrimoine artisanal outre-Atlantique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *