Nabil Ghandi, une révélation dans le monde de la photographie

Nabil Ghandi, une révélation dans le monde de la photographie

Nabil Ghandi, une nouvelle révélation vient d’être récompensé. C’est à Singapour que ce jeune photographe a marqué le monde de l’art par ses œuvres. Il a été choisi entre plus de 3100 photographes internationaux pour exposer ses travaux et représenter le Maroc lors de l’exposition collective «Emaho exhibition 2012», organisée début février. De ce fait, la participation du photographe Nabil Ghandi à cette prestigieuse manifestation, lui a valu le prix de la photographie. «Je suis très heureux de cette distinction. Cela m’honore et me place parmi les talents marocains dans le monde de l’art», indique-t-il. Cet artiste est passionné par la photographie depuis son jeune âge. «J’ai commencé à taquiner le boîtier dès mon jeune âge, lorsque j’empruntais le vieux Nikon à mon père. Il m’a appris à en faire mon jouet préféré, à regarder dans le viseur comme si je voyais le monde pour la première fois. “Regarde avec ton cœur, me disait-il», raconte-t-il. Âgé d’à peine 33 ans, Nabil Ghandi est le frère de la photographe Laila Ghandi. Passionnés toutes les deux par les voyages et les découvertes depuis leur enfance. Il est bien évident que cette passion n’est qu’un héritage familial. «Je me suis habitué, très jeune par mes parents, aux voyages et à la découverte, ayant comme autre atout celui de parler plusieurs langues, je décide alors de reprendre la route, et visiter les continents», affirme Nabil.  Celui-ci a sillonné les sentiers et les pics himalayens, à la rencontre des autres, à partager leur quotidien, leur savoir et leur hospitalité. C’est donc après plusieurs années de voyage intérieur, mais aussi sur les routes et  les sentiers de la planète, que l’impulsion de partager sa vision s’est révélée a cet explorateur, comme une évidence qui sommeillait en lui pendant tout ce temps. «J’essaye, autant que je puisse le faire, d’aller humblement à la rencontre des autres, et avec tolérance et ouverture, d’absorber, d’apprendre, de comprendre et de partager toutes ces belles choses qui nous unissent tous à travers un regard sans cesse renouvelé», indique-t-il. Par ailleurs, Nabil Ghandi a raflé plusieurs prix. Il a été primé lors du grand concours de BeGlob Photo Contest  en 2011. Ainsi il a été repéré par le magazine new-yorkais «Ultra Art», et recruté pour faire partie de son équipe de photographes officiels. Il y a plus que ça : Une de ses ouvres photographiques a été retenue en couverture de la première édition papier du magazine «Emaho».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *