Opéra : «La Traviata» de Verdi signée OPM

Opéra : «La Traviata» de Verdi signée OPM

Des airs verdiens célébrissimes qui s’imbriquent dans les instruments de l’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM). Cela fera, certes, émerveiller les sens d’une audience issue de tous bords le temps de l’opéra «La Traviata», d’après le roman «La dame aux camélias» d’Alexandre Dumas, qui sera interprété, en collaboration avec la compagnie française d’opéra, du jeudi 11 au mardi 16 avril à Rabat. Un avant-goût de cet enchantement et ces airs a été donné, jeudi dernier à Casablanca, par Bruno Membrey qui dirigera cette œuvre grandiose sur une mise en scène de Jean-Marc Biskup et avec la participation de 50 choristes dont des Marocains. «J’ai travaillé sur la Traviata une quinzaine de fois et c’est pour la première fois que je la dirige au Maroc. Je suis sûr que le public sera surpris», exalte le chef d’orchestre qui a entamé les répétitions dès jeudi soir pour tenir compte des voix des interprètes.  Pour la petite histoire, «La Traviata», en 3 actes, tourne autour d’une courtisane de grand style, prénommée Violetta, qui tient salon et reçoit de nombreux personnages influents. Alfredo, secrètement amoureux d’elle, lui ouvre son cœur. Celle-ci troublée ne veut pas s’attacher à un seul homme et elle tombe malade par la suite… Le metteur en scène, lui, a, selon le chef d’orchestre, créé le décor adéquat pour bien représenter ces faits, notamment la maladie qui est un thème poignant. «Préparez vos mouchoirs ! », prévient Caroline Saunier, directrice des relations publiques et partenariats à la Fondation ténor pour la culture.
A propos du choix de «La Traviata» qui a déjà été interprétée par l’OPM en 2000, Yassine Matjinouche, secrétaire général de l’orchestre, estime qu’«il est intéressant de revenir sur une référence du monde de l’opéra avec la maturité que l’OPM a acquise».
S’agissant de la programmation, la représentation du jeudi 11 avril est générale, ouverte aux élèves. Ce premier spectacle entre dans le cadre du programme «l’enfant spectateur» dédié, par les initiateurs, à environ 2.000 enfants issus des écoles de la mission française. Le but étant, selon Mme Saunier, d’inculquer la culture de l’opéra aux générations montantes. «C’est un projet qui nous tient énormément à cœur!», a-t-elle avancé. La directrice des relations publiques et partenariats à la Fondation ténor pour la culture a également fait savoir que de multiples  propositions ont été faites aux écoles privées sauf que celles-ci ne reçoivent pas écho.
Après «La Traviata», l’OPM s’attaquera, selon M. Matjinouche, à «Don Giovanni» de Mozart. Il a également annoncé que l’orchestre présentera la 9ème symphonie de Beethoven cette année. Aux yeux du secrétaire général, cette œuvre «est un grand moment attendu et nécessite un chœur de cent personnes». Il a, par l’occasion,  mis l’accent sur le manque de salles qui s’apprêtent à ce type de spectacles. Malgré tous les obstacles, foncez pour faire plaisir au public marocain !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *