Pause pour les «beausaristes»

Pause pour les «beausaristes»

Il faut toujours un premier pas pour affronter la vie, une première œuvre pour dévoiler son art, ou encore une première édition pour un festival. C’est le cas pour l’École des beaux-arts de Casablanca et ses étudiants qui organisent leur premier Festival. Eux qui sont à chaque fois partenaires ou invités de plusieurs événements culturels, veulent cette fois-ci se prendre en main et être eux-mêmes les initiateurs de leur propre manifestation. Cela donne le festival « Pause’Art » qui se tiendra du 5 au 8 mai. Une sorte de pause artistique de ces «Beausarites» inspirés et à l’énergie débordante et où il est question d’expositions, de représentation de pièces de théâtre, projections de films, concerts, défilé et spectacles de danse. «On aimerait à travers l’organisation de cet événement mieux faire connaître notre école au public, les travaux de ses étudiants ainsi que les parcours réussis de ses divers lauréats et autres artistes», a déclaré à ALM Fatim-Zahra Fatcha présidente de l’équipe organisatrice. « Par le biais de cette manifestation, nous voulons sensibiliser la jeunesse à toutes les expressions artistiques encore peu connues du grand public», souligne l’équipe organisatrice dans un dossier presse. Et d’ajouter : «Notre ambition première est de donner à cet événement une existence pérenne si bien qu’il devienne une date incontournable dans le calendrier de la ville de Casablanca. Nous espérons ainsi faire naître des vocations et pourquoi pas inciter des gens à rejoindre nos rangs à l’École supérieure des beaux-arts». Le programme de Pause’Art comprend plusieurs tables rondes artistiques où sont conviés des artistes et des personnalités de la trompe de Nouredinne Ayouch (directeur «Shem’S Pub»), les artistes-peintres Hariri, Mohamed Mourabiti, Mahi Bine Bine, Aziz Lazrak (architecte), Salma Zerhouni ( directrice du semestriel Architecture du Maroc), le designer Soumaya Jalal, Amina Ageznay, les réalisateurs Nouredine Chouika et Mostafa Derkaoui entre divers autres noms reconnus dans le monde de l’art et de la culture. Outre évoquer leur parcours et encourager les artistes en herbe, ces invités interviendront quant aux perspectives des branches et spécialités enseignées à l’École des beaux-arts de Casablanca, à savoir le graphisme publicitaire, l’architecture d’intérieur et design d’objet, et arts plastiques. Sont proposés pour l’animation de la programmation musicale, les groupes Ostina Tono, Africa Style, Gnawa Clic et Khanssa Batma ainsi qu’un groupe de musique traditionnelle. Cet événement sera aussi ponctué par des ateliers artistiques, au profit d’orphelinats, écoles primaires et large public. Pour les étudiants, le clou de ce festival sera la remise des prix des meilleurs œuvres exposées. Par ailleurs, l’équipe organisatrice espère actuellement procéder à des partenariats pour permettre la réussite et l’organisation dans de meilleures conditions de cet événement. Dirigée par Abderrahman Rahoul et relevant de la wilaya de Casablanca, l’École supérieure des beaux-arts est un lieu de rencontre et de création respecté de tous, accessible aussi bien au monde des artistes qu’au public. Chaque année, une vingtaine de nouveaux étudiants accèdent à cette école à l’issue de plusieurs concours de présélections et ce pour suivre un cursus d’enseignement artistique de quatre années.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *