Plus de vingt troupes se produiront au Palais Badii

C’est entre art traditionnel, chaâbi, chanson marocaine, art de l’aïta et musiques de la nouvelle génération que la ville ocre accueillera pendant neuf jours les voix sublimes provenant des quatre régions du Royaume. Ce sera lors de la 45ème édition du Festival des arts populaires de Marrakech qui se tiendra du 16 au 24 juillet 2010, sous le thème «Mosaïque musicale du patrimoine». Comme de coutume, cet événement organisé par la Fondation des festivals de Marrakech a établi une programmation artistique riche et diversifiée qui reflète la richesse du patrimoine musical du Royaume. Et pour marquer cette 45ème édition, une grande parade aux sons des instruments et aux chants et danses des troupes participantes en annonce de l’événement qui rassemblera quelque 500 artistes, le 16 juillet tout au long du boulevard Mohammed V. Le 17 juillet, le coup d’envoi de ce festival sera donné par une nouvelle mise en scène du spectacle patrimonial, réalisée par Abdessamad Dinia. Au Palais Badii, ce grand show regroupera 21 troupes traditionnelles de différentes régions du Maroc. On cite parmi elles: Abidat R’ma, Ahidous Aïn Orma, Ahouach Imintanout, Ahouach Aït Hdidou, Ahouach Ouarzazate, Ahouach Tissint, Aissawa, Assala, Aït Boughemaz, Dekka, Gnaoua, Guedra, et qui se reproduiront chaque soir jusqu’au 24 juillet, jour de la clôture. Du 20 au 24 juillet, la grande scène de Bab Ighli abritera chaque soir de grands artistes marocains tels Abdelhadi Belkhayat, Latifa Raâfat, Senhaji, Stati, Fatima Tihihit, Hamid Bouchnak, Nouri, et les groupes de la nouvelle scène tels: Mazagan, Casa Crew et Ribab Fusion. Du 18 au 22 juillet, la grande scène d’Akioud vibrera pendant cinq jours aux rythmes de la chanson populaire chaâbie avec des orchestres de renom comme Tahour, Hadj Abdelmoughit, Ghninou, Tagada, Al Bidaoui, Cheb Amine Jad, Amayno, Basma et Fiegta. Du 17 au 19 juillet, et plus précisément au théâtre Royal, se sont les meilleurs groupes de l’art populaire d’el Aïta qui vont se produire chaque soir. On cite: Hadda Ouaâkki, Mohamed Lâroussi,  Oulad Benaguida, Khadija Al Bidaouia, Oulad El Khabcha, Abderrazak Lakhribgui, représentant «l’aïta lakhribguia». Le Festival national des arts populaires constitue le plus ancien événement du Royaume. Il met en valeur le patrimoine folklorique en provenance des différentes régions de notre pays. Notons que le Festival a enregistré en 2009 une fréquentation de plus de 350.000 spectateurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *