Potins

Les projets de Alia Reggab
La comédienne Alia Reggab se prépare à jouer un autre rôle. Après avoir attiré l’attention du cinéaste Hassan Benjelloun, un second réalisateur s’intéresse à son talent de comédienne en herbe. Il s’agit d’un réalisateur pas très connu, en l’occurrence Nassim El Assib. Ce dernier fixe les préparatifs d’un téléfilm produit par 2M . Le titre n’a pas encore été annoncé et Alia Reggab attend de recevoir le scénario pour pouvoir s’exprimer sur cette œuvre télévisuelle. Alia Reggab vient, en outre, de terminer le tournage des scènes que Nabil Ayouch lui a attribuées. «J’interprète le personnage de danseuse dans le long métrage en préparation de Nabil Ayouch », souligne la comédienne. Ce réalisateur est en effet en train de tourner son dernier opus : « What Ever Lola Wants» qui réunit une brochette d’acteurs internationaux avec à leur tête l’Américaine Laura Ramsey et l’Egyptienne Myriam Fakhredine.

Farhane, un nouveau visage au cinéma
Bouchra Farhane est un nom qui n’est pas célèbre dans l’univers du cinéma. Pourtant, elle arrive à impressionner certains réalisateurs. Le cas de Mustapha Ziraoui qui lui a proposé de jouer dans trois de ses courts-métrages : «Camelio », « Nostalgie », et enfin «Les chaussures des autres ». Aujourd’hui, Bouchra s’apprête à jouer dans un film-vidéo d’un amateur de cinéma qui prépare son premier court en VHS. Il s’agit de Mohamed Ouhssain. Bouchra doit y interpréter le personnage triste et dramatique d’une femme enceinte qui va mourir en couches. Cette jeune fille a le souhait d’entamer une longue carrière de cinéma et sait qu’il faut y aller pas à pas. Pour l’instant, elle poursuit ses études dans une école de décoration de Casablanca. Elle est actuellement en fin de parcours puisqu’il lui reste une année uniquement pour être diplômée et par la suite faire son choix de carrière.

Zacaria Lahlou anime un atelier en Belgique
Le metteur en scène et comédien Zacaria Kassi Lahlou est à Bruxelles en Belgique depuis le 19 novembre. Ce n’est pas pour faire du tourisme que cet artiste a fait le trajet jusqu’en Belgique. En fait, il anime un atelier de l’art du conteur au profit des jeunes comédiens issus des familles maghrébines immigrées dans ce pays de l’Europe. Cet atelier s’inscrit dans le partenariat culturel entre l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (ISADAC), la délégation Wallonie Bruxelles et le théâtre la Guimbarde à Charelroi.  L’atelier se déroule jusqu’au 27 novembre, et constitue la pierre matrice d’une série de projets et de co-productions culturelles entre artistes marocains et belges.
Par ailleurs, Zakaria Kassi Lahlou participe au Festival international du théâtre à Namur.

Latefa Ahrare primée en Allemagne
La comédienne et metteur en scène Latefa Ahrare est aux anges. Elle vient de recevoir le Prix spécial du Jury à la cinquième édition du Festival international du monodrame à Kiel en Allemagne. Cette consécration lui a été attribuée pour sa dernière création : « Last Night ». Le prix lui a été accordé lors de la cérémonie de clôture du festival qui s’est déroulé le 17 novembre au théâtre Pumpe à Kiel. Mise en scène par l’Émirati SaÏd Aldamahani, cette pièce a déjà fait escale aux Philippines, au Liban et en Russie. Dans «Last right», Latefa Ahrare est dans la peau de Meryem. C’est une jeune fille issue d’une famille aisée et qui possède tout ce qu’elle désire. Elle a de l’argent. Elle habite dans une belle maison et se vêti des plus beaux vêtements. Malgré ça, elle se sent malheureuse et seule.  Son père refuse qu’elle se marie avec l’homme qu’elle aime car il a peur de la perdre. Meryem lui rappelle son épouse défunte.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *