Prix Grand Atlas 2006 : Un choix original

Prix Grand Atlas 2006 : Un choix original

Le Prix Grand Atlas 2006 a été décerné vendredi dernier à Rabat à deux ouvrages. Dans la catégorie Essais, c’est le livre : «Maroc, régions, pays, territoire» qui a remporté le Grand Prix d’un montant de 40.000 DH. La catégorie Traduction est quant à elle représentée par la consécration du livre «Histoire de la folie à l’âge classique» de Michel Foucault traduit par Saïd Bengrad. Cet ouvrage dirigé par Jean François Trouin est réalisé par un groupe de six chercheurs marocains dont Mohamed Berriane, Abdelkader Guitouni, Abdellah Laouina et Mohamed Naciri. «C’est un travail collectif qui a nécessité près de trois ans de recherches», indique Mohamed Berriane. Ce dernier, professeur de géographie et doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, a ajouté que cette recherche a été réalisée sur la base d’une préoccupation commune. Celle de donner une nouvelle perception de la géographie et de la spatialisation territoriale. «On a tendance à découper le pays en zones homogènes, tout le monde connaît en effet les seize régions administratives du Maroc, nous avons voulu nous baser sur d’autres critères pour définir les régions», explique le géographe. C’est ainsi que cette équipe de chercheurs a voulu se démarquer en apportant une valeur ajoutée à toutes les études se rapportant au territoire marocain. Autre originalité de cette recherche : la conclusion selon laquelle le centre du Maroc : l’axe Rabat-Casa s’étend aujourd’hui vers Kenitra au nord et vers El Jadida au sud.
L’essai en question a été sélectionné sur un ensemble de seize ouvrages par le Jury qu’a présidé le normalien et agrégé d’Histoire, Jacques Julliard. Ce dernier a expliqué que l’attribution de ce prix ne s’est pas faite par vote mais plutôt au terme de délibérations consensuelles. «Par l’attribution de ces prix, nous avons voulu échapper à cette obsession qui veut qu’on ait du monde musulman une image unilatérale, une sorte de catégorisation du Maroc», a-t-il souligné. Le jury composé entre autres de Mohamed El Ayadi, Mohamed Essaouri et Abdou Fiali Ansari a déclaré en marge de la remise des prix : «en attribuant le prix à une équipe d’éminents géographes marocains et français, nous avons voulu souligner l’importance des problèmes liés à la perception spatiale de la diversité et de l’unité du territoire marocain».
L’autre lauréat, l’universitaire Said Bengrad a voulu à travers sa traduction faire parler l’arabe à Michel Foucault. Le même auteur a par ailleurs déploré le fait qu’il n’y ait pas assez de traductions au Maroc. «Il faudrait enrichir la langue arabe de l’intérieur en lui donnant la possibilité de recevoir une pensée de l’extérieur», a-t-il déclaré à l’agence MAP.  Créé en 1991 par l’ambassade de France à Rabat, le Prix Grands Atlas est organisé chaque année et récompense  les catégories fiction, essais en sciences  humaines et sociales, littérature jeunesse et traduction

 Palmarès du Prix Grand
Atlas 2005


Organisé par le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France au Maroc, le Prix Grand Atlas vise à promouvoir et à  récompenser des ouvrages publiés par des éditeurs marocains ou en  coédition. En 2005, la 13ème édition du Prix Grand Atlas, présidée par Jean-Marie  Gustave Le Clézio, a récompensé Mohamed Nedali pour "Morceaux de choix: les  amours d’un apprenti boucher (Ed. Le Fennec), dans la catégorie roman,  nouvelles et poésie. Le Prix Jeunesse a récompensé deux auteurs et deux illustrateurs : Fouad  Laroui et Pierre Léger, pour "La meilleure façon d’attraper les choses" dans les éditions Yomad ainsi que Abdellatif Laâbi & Philippe Amrouche, pour "L’orange bleue", (Ed. Marsam).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *