Quand la pellicule immigre

Le 7ème art immigrera cette fin juillet. La destination qu’ont choisie acteurs, réalisateurs, et scénaristes… n’est autre que la ville d’Agadir qui abritera du 26 au 29 du mois courant une nouvelle édition de son festival cinématographique intitulé cette année « Cinéma et Immigration ». Les estivants présents dans la capitale du Souss en cette période de haute saison touristique se régaleront avec de nombreux longs-métrages algériens, maliens, espagnols, égyptiens, belges, allemands et marocains. Seront également présentés lors de ce festival des courts-métrages et des documentaires de Norvège, Belgique, France et du Maroc. Ces films seront projetés au cinéma Rialto, en plein air et dans les villes relevant de la communauté urbaine d’Agadir. La présidence de ce festival, qui rendra un hommage au grand acteur marocain Hamidou Benmasoud, sera assurée par la non moins connue actrice Naïma Lamcherqui. Mais le Festival Ciné Agadir est avant tout un espace de rencontre pour cinéastes et chercheurs de différentes cultures et nationalités. Dans ce sens, une conférence sur le cinéma et l’immigration sera au programme en plus d’un atelier encadré par Mohamed Mouftakir. La signature de plusieurs livres est également prévue. Cette rencontre cinématographique, organisée en collaboration avec le ministère de la Culture, le département chargé des Marocains résidant à l’étranger et le Centre cinématographique marocain, pour ne citer que ceux-ci, a de grandes ambitions. Traitant à chaque édition d’un thème présentant un grand intérêt pour la société et les professionnels du secteur, elle vise à devenir un carrefour incontournable pour ces derniers, et à contribuer à l’évolution de l’échange culturel dans notre pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *