Que fait Hanane Fadili ?

Le retour de Hanane Fadili sur le petit écran, après deux ans d’absence, est décevant à plus d’un titre. Cela ne fait aucun doute, celle qui aime être désignée comme étant comédienne a grandi certes, mais n’a pas mûri professionnellement. C’est simple : dans son nouvel one-man-show « Fach Khadam », diffusé du lundi au vendredi à 16H30 sur 2M, on ne rigole pas. On s’ennuie. Heureusement que celui-ci ne dure que quelques minutes. Mais, c’est déjà suffisant pour s’apercevoir que la série manque d’idées et d’originalité. L’humour à la télévision est une affaire trop sérieuse pour être confiée à n’importe qui. D’ailleurs, ce n’est pas en imitant à la lettre les attitudes et les tics de personnages atypiques dans la société marocaine qu’on peut prétendre au statut d’humoriste.
Une chose est sûre : «Fach Khadam» prouve bel et bien que Hanane n’a pas profité de ces deux dernières années «sabbatiques» pour développer un concept humoristique distingué et convaincant. Elle n’a pas affiné son jeu. Même en suivant des cours de théâtre à Paris, la « super Hada » ne surprend tout simplement plus. Hanane reste égale à elle même. Toujours limitée. Elle incarne toujours cette fille qui a du mal à sortir le grand jeu. La comédienne, qui essaie de cerner dans son one-man-show les particularités d’un métier, fait beaucoup dans l’improvisation.
Malheureusement pour le téléspectateur, cette improvisation ne sert pas la série. Résultat des courses : l’humour n’est pas au rendez-vous. Les sketchs se ressemblent au point qu’on se demande si Hanane a sérieusement travaillé son concept avant de le vendre à 2M. Ce n’est pas la faute à Hanane, mais celle de la deuxième chaîne qui a accepté de programmer une série où le ridicule l’emporte sur l’humour. Celle qui répète à qui veut l’entendre qu’elle est douée pour se fondre facilement dans divers personnages se trompe de jugement sur elle même. Elle fait dans l’imitation, ni plus ni moins. Prenons par exemple le numéro où elle joue le rôle de gardien de voitures où celui de vendeuse.
Glisser dans ces personnages, c’est bien, encore faut-il que ces derniers dégagent un soupçon d’humour. C’est loin d’être le cas. Douée pour le transformisme? Hanane ne l’est certainement pas. Celle qui prépare une comédie pour le compte de la chaîne d’Aïn Sebaâ doit rapidement se remettre en cause. Un concept humoristique nécessite certes du talent mais surtout beaucoup de travail. S’il est vrai que Hanane Fadili a gagné la sympathie du grand public, il y a quelques années, sa popularité a pris un sérieux coup de revers avec la série « Fach Khadam ». Mais ce n’est pas peut grave pour la « comédienne », qui s’accroche à la télé sans pour autant nous faire marrer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *