Siham Elhabti : «Le caftan marocain est très apprécié à l’étranger»

Siham Elhabti : «Le caftan marocain est très apprécié à l’étranger»

ALM : Le défilé du caftan vient d’être programmé, au Moussem d’Assilah. Que pensez-vous de cette initiative?
Siham Elhabti : Je pense que c’est une bonne initiative. Car c’est une occasion pour montrer, au cours de ce moussem qui est un événement international, nos traditions à travers la présentation du caftan qui constitue une partie de notre patrimoine.

Pouvez-vous nous parler de vos créations présentées lors de ce défilé ?
Je viens de présenter mes nouvelles collections de caftans. Le thème choisi pour cette nouvelle collection est la ville d’Assilah. Cela se reflète à travers en particulier les matières et les couleurs pour la réalisation de cette collection. Les tissus y sont fluides et aériens. Et le travail du maâlem y est toujours présent. Chaque nouvelle collection apporte une nouveauté. Nous travaillons pour la modernisation du caftan marocain. Mais on essaie aussi de conserver son identité. D’ailleurs le tissu fluide utilisé dans mes collections me permet de pratiquer une coupe aussi évasée que possible.

Avez-vous présenté au cours de ce défilé des costumes traditionnels pour le mois de Ramadan ?
J’ai préparé une petite collection spécialement pour le mois de Ramadan et que je viens également de présenter lors de ce défilé.
Cette collection comporte des Jellabas-caftans à porter le soir pendant ce mois sacré. Au lieu de sfifa, j’ai utilisé les perles de culture et les pierres swarovski. Ce sont des jellabas- caftans simples qu’on peut porter sans accessoires. On peut y distinguer une nouvelle belle touche créée à l’occasion du mois de Ramadan.

Qu’est-ce qui manque, à votre avis, au caftan marocain pour qu’il acquiert plus de notoriété au niveau international ?
Nous essayons de faire connaître le caftan marocain par la multiplication de nos défilés à l’extérieur. C’est pourquoi on cherche à le moderniser pour qu’il soit bien adapté au goût de la femme en Europe et au reste du monde. Personnellement, j’ai fait des défilés en France, en Belgique et en Egypte. Ce qui m’a permis de découvrir à quel point le caftan marocain est très apprécié à l’étranger.

Quel est votre parcours ?
Après mes études d’optique en France, j’ai décidé de suivre une autre formation de design mode au Canada. J’ai décidé ainsi d’exercer dans la couture traditionnelle comme ma mère Faouzia Berriah, fondatrice en 1978 de la maison de couture traditionnelle que je gère depuis 2003. J’ai réussi à m’imposer dans ce domaine et à m’y faire un nom. J’ai habillé des stars marocaines et étrangères telles que Samira Saïd, Sherine, Sandrine Bonnaire, Dalia Behiri, Sanae Mouziane, Naïma Mcharki et Soulaf Fawakhirji.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *