Sortir

Projection du film "Les sœurs fâchées"
Le film « Les sœurs fâchées » d’Alexandra Leclère sera projeté le vendredi 21 octobre  à 21 heures au théâtre 121 de l’Institut français de  Casablanca. 
Ce premier long-métrage offre des rôles sur mesure accompagnés de dialogues savoureux, à deux comédiennes exceptionnelles. Une comédie corrosive à souhait ! En prime, le titre – phare des "demoiselles de Rochefort ».
Louise est esthéticienne et vit au Mans. Martine appartient à la grande bourgeoisie parisienne. Louise est naturelle et un peu maladroite. Martine est froide et élégante. Et pourtant, ces deux femmes sont soeurs. À l’occasion d’un rendez-vous avec un éditeur, la petite provinciale débarque à la capitale et retrouve sa sœur qui apparemment a tout sauf l’essentiel!
En l’espace de trois jours, Louise et son bonheur évident exaspèrent Martine au plus haut point et font voler sa vie en éclats.

"Les sœurs fâchées" Vendredi 21 octobre-
 théâtre 121. Casablanca Tarif 10DH


Fès : Récital de piano avec Mario Stantchev
L’artiste bulgare Mario Stantchev donnera le 24 octobre à Dar Batha (Fès) un récital de piano. Mario Stantchev parcourt avec passion la musique, le jazz (mais aussi le classique ou les musiques traditionnelles…), de long en large. Dès la fin de ses études au Conservatoire de Sofia, le jeune prodige raflait déjà tous les premiers prix (piano, composition, orchestration et direction !). Titulaire d’un certificat international d’improvisation, il a joué et enregistré avec des musiciens comme Billy Drummond, Ron Carter ou Adam Nussbaum. Ce Franco-bulgare n’est certes pas un nouveau venu. C’est ce que démontrent notamment la maturité des sons et la personnalité du jeu exposés dans son dernier opus («Priyatelstvo» – à vos souhaits… ! -, album RDC Records paru en 2003). Depuis sa Bulgarie natale, Stantchev a donc roulé sa bosse. Professeur de jazz au conservatoire de Lyon, il en est même devenu le directeur du département jazz. À ce titre, depuis deux décennies, il suscite sans relâche des vocations, confirme de jeunes talents, transmet son art et sa passion aux virtuoses et aux créateurs de demain.

Récital de piano avec Mario Stantchev
Le 24 octobre à 20h30 Dar Batha – Fès



Concert de Hamid El Kasri

Le musicien ganoui Hamid El Kasri se produit le vendredi 21octobre 2005 à 20h30 au théâtre de l’Institut français de Meknès. Maâlem né en 1961 à Ksar el Kébir, au Nord du Maroc, il commence son apprentissage à l’âge de 7 ans et sa carrière sous l’égide des maîtres Alouane et Abdel- Ouahed Stitou. Hamid El Kasri est doué d’une capacité artistique qui lui permet de fusionner les musiques gnaouas du Nord avec celles du Sud. Son style est particulièrement prisé. Il se produit à toutes les éditions du festival Gnaoua, musiques du monde d’Essaouira. Pendant ce mois de ramadan, Hamid El Kasri anime un concert au théâtre de l’Institut français de Meknès à 20 heures 30.

Concert Hamid El Kasri Vendredi 21 octobre 2005
Théâtre de l’Institut français Meknès


Urna chante à Agadir
La chanteuse Urna se produit un concert de musique mongole à Agadir. De la Mongolie, en passant par Shanghai et jusqu’en Bavière, Urna a vécu des histoires extraordinaires marquées par un caractère décidé et une volonté d’exceller dans sa passion première, le chant. Considérée aujourd’hui comme l’une des divas et ambassadrices du chant d’Asie, Urna a su construire cette notoriété non seulement grâce à son ingéniosité à faire voyager ses auditeurs dans l’immensité des plaines de Mongolie, mais aussi grâce au spectacle qu’elle offre à chaque concert tel une cérémonie religieuse.

Urna, la voix des plaines mongoles Mercredi 26 octobre
Institut français d’Agadir

Exposition «Lieux et figures » à Marsam II
L’espace d’art Marsam II abrite une exposition d’art plastiques « lieux et figures » jusqu’au 15 novembre 2005. Cette exposition présentera un ensemble d’œuvres collectionnées par la galerie Marsam. Parmi ces  artistes figurent Meriem Meziane, Ahmed Benyessef, Mohamed Krich, Abdelaziz Cherkaoui pour ne citer que ceux-là.
Chacun de ces artistes s’inscrit dans la tendance de la peinture figurative au Maroc. Ils proposeront au regard de leurs visiteurs une collection de toiles dont les thèmes sont inspirés des scènes typiques de la vie rurale et citadine, de l’architecture marocaine, de la femme et des paysages des différentes régions du Maroc.

« Lieux et figures » Marsam II –
 Casablanca Jusqu’au 15 novembre

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *