Sortir

Rétrospective d’André Elbaz
«Les urnes », est le titre de l’exposition rétrospective d’André El Baz qui se poursuit jusqu’au 30 juin à la galerie 121 de l’Institut français de Casablanca. Originaire d’El Jadida, André Elbaz est un des pionniers de la peinture moderne au Maroc Internationalement reconnu pour son oeuvre picturale mais aussi pour sa réflexion autour de l’art-thérapie, il serait bienvenu que l’oeuvre d’André Elbaz soit, après tant d’années, exposée au Maroc. L’idée des urnes est tombée avec le troisième millénaire, dont l’avènement a été salué par une prosternation tonitruante de deux tours à New York, symboles de la puissance financière et économique des USA. La destruction des Twin Towers, le 11 septembre 2001, est à l’origine des urnes d’André Elbaz. Une fois encore, l’artiste est confronté à la nécessité de faire face au réel par l’oeuvre. Ce face à face se déroule selon un mode inhabituel dans le travail d’André Elbaz. L’artiste réagit à un événement à la fois assourdissant, spectaculaire et inédit en orientant son art vers des perspectives inexplorées. Il découpe ses toiles et ses papiers en des morceaux très fins et les place dans des récipients transparents. Qu’on se représente un artiste, attaché depuis des années à la peinture et au dessin, si familier des surfaces planes qu’il fabrique lui-même, et qui – brutalement – donne un caractère tridimensionnel à son œuvre. Il abandonne ses pinceaux pour aligner des objets. De peintre, il devient installationniste. Les 3 D installent André Elbaz dans ce qu’on appelle l’art contemporain.

Rétrospective d’André El Baz, Galerie 121-Institut Français Casablanca, Jusqu’au 30 juin


Elissa en concert à Casablanca
La chanteuse libanaise Elissa sera en concert au Mégarama de Casablanca les 16 et 17 juin prochain. Lors d’un concert d’exception, la star de la chanson arabe interprètera ses tubes les plus célèbres comme « Aichalak », « Koul Youm Fi Oumri », « Baddy Doubb » ou encore « Ahla Dounya » ; des chansons fredonnées par plusieurs de ses fans au Maroc, surtout après son passage l’année dernière dans le cadre du 1er festival de Casablanca. Si Elissa est une passionnée de chants, elle est d’abord et avant tout une artiste issue de l’univers théâtral. Elissa est née à Dar Al Ahmar dans la vallée de la Bekkaâ au Liban. Après des études de sciences politiques à l’université, elle fréquente l’univers des arts et joue dans plusieurs pièces de théâtre au côté des dramaturges de la troupe « Le théâtre de 10 heures ». C’est ainsi que la chanteuse se frotte à un grand public. Ses débuts sur les planches l’ont motivée à se lancer dans la chanson. Elle sera à partir de là propulsée dans ce domaine. Aujourd’hui, elle caracole en tête des ventes d’albums dans l’ensemble des pays arabes. Elissa est devenue en l’espace de quelques albums une artiste établie et reconnue artistiquement (Elle travaille avec les meilleurs artistes, producteurs du Moyen Orient et d’Occident). De plus ses disques sont des best-sellers absolus, se plaçant en tête au Moyen Orient. Ellissa a remporté un World Music Award 2005 (Catégorie meilleure vente de Disques du Moyen Orient et d’Afrique du Nord).

Concert d’Elissa, Les 16 et 17 juin – Megarama – Casablanca


La Cérémonie
Le long-métrage « Cérémonie », réalisé par Claude Chabrol sera présenté le 10 juin à 18h00 au théâtre 121 de l’Institut français de Casablanca. Interprété par Isabelle Hupert, Sophie, bonne analphabète et secrète mais dévouée, est engagée au service d’une famille bourgeoise de Saint-Malo. Son amitié avec la postière, curieuse et envieuse, va déclencher une série de drames.

« Cérémonie » 10 juin, Théâtre 121-Institut français-Casablanca


Le bourgeois gentilhomme de Molière & Lully
La pièce de théâtre « Le bourgeois gentilhomme de Molière et Lully » mise en scène par Pascal Valy sera présentée le 20 juin à 20 heures 30 au théâtre 121 de l’Institut français de Casablanca. Bourgeois entiché de noblesse, M. Jourdain entend acquérir les manières des gens de qualité.
Il décide de commander un nouvel habit plus en accord avec sa nouvelle condition et se lance dans l’apprentissage des armes, de la danse, de la musique et de la philosophie, autant d’arts qui lui paraissent indispensables à sa condition de gentilhomme. Passionnés par le genre théâtral, trente élèves du collège Anatole France participent, depuis l’an passé, à un atelier de théâtre, sous la direction de leur professeur de français. Afin de concrétiser leur désir de se produire sur une scène, l’idée a germé de les faire travailler sur une pièce de Molière, Le Bourgeois gentilhomme. Ainsi, outre les répétitions hebdomadaires, ils ont eu l’occasion de parfaire leurs connaissances de la scène grâce à la venue d’un metteur en scène parisien, Pierre Hoeden. Ils ont par ailleurs effectué un voyage à Paris qui leur a permis de visiter les plus grandes scènes parisiennes. Ce spectacle est donc l’aboutissement de deux années de travail, riches en découvertes et en émotions.

Le bourgeois gentilhomme de Molière & Lully, Le 20 juin à 20h30, Théâtre 121 – IF Casablanca

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *