Sortir

K’Art de Bernard de Souzy

À l’occasion du «Grand Prix de Marrakech», Remp’Art galerie présente en avant-première K’Art de Bernard de Souzy. De l’ultra-réalisme au subjectivisme, Bernard de Souzy nous fait voyager autour des premières loges des grandes courses et circuits automobiles mondiaux des années 20 à nos jours. Remp’Art galerie vous invite à découvrir les portraits d’Ayrton Senna ou Michaël Scchumacher, des courses en image retraçant et ayant marqué l’histoire de l’automobile ! Une collection limitée aux œuvres «Extra Ordinaires» à l’huile sur toile sous le regard attentif de la sculpture du buste de Schumacher tout en bronze, avec sa Ferrari, divinement réalisée par de Souzy.

Jusqu’au 10 mai à la Remp’Art galerie à Marrakech


Trois amis dans une planque

«13m2» est un film français réalisé par Barthélémy Grossmann avec Barthélémy Grossmann, Lucien Jean-Baptiste, Youssef Hajdi. Ce film raconte l’aventure de trois personnalités José, Farouk et Réza. Après le braquage d’un fourgon blindé, José, Farouk et Réza se réfugient dans une planque de 13m². Enfermés avec l’argent, la conscience salie, les liens et les caractères des trois amis se révèlent au fil des mensonges et conflits qu’engendre cette situation oppressante. Chaque sortie dans le monde réel se présente désormais comme une menace, arriveront-ils à déjouer leur destin et à prendre un nouveau départ ?

Dimanche 26 avril au cinéma Rialto d’Agadir


Moulay Ismaïl et Louis XIV

Le concert de l’Hostel Dieu, ensemble musical de Lyon, s’associe au Choeur polyphonique Zellige  de Marrakech et au groupe choral arabo-andalou Jossour pour cette soirée trans-méditerranéenne. Moulay Ismaël et Louis XIV : Échanges et projets d’alliance fait alterner des pièces de musique baroque française (Charpentier, Lully…) et des musiques marocaines du XVIIème siècle; un dernier volet musical fusionne musique baroque et musique marocaine dans des pièces à caractère festif qui illustrent une alliance entre le Maroc de Moulay Ismaël et la France de Louis XIV.

Mercredi 20 mai à 20h30 à la salle de spectacles
 à l’Institut français de Marrakech


Les bergers de l’Atlas

Les bergers de l’Atlas est une exposition ethno-photographique où le grand public est inviter à découvrir le regard porté par un chercheur de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) sur une tribu berbère (amazigh), vivant sur le versant sud du Haut-Atlas marocain. Ces bergers transhumants du Haut Atlas vivent dans une mobilité quotidienne tout au long de l’année. Les haltes aux abris jalonnent les étapes d’un parcours sans fin. Chaque jour est une nouvelle quête de l’herbe, au rythme des troupeaux. Les rencontres faites au souk ainsi que les liens avec les parents et amis sédentaires étayent leur rude existence. Au-delà d’un mode de vie, les images présentées témoignent des enjeux d’une société. En plus de données sur le terrain, elles donnent à voir des gestes, des attitudes, des visages, des paysages et des couleurs, mais aussi les réalités écologiques et culturelles contemporaines.

Du 27 avril  au 9 mai à l’Institut français d’Agadir



Hymne à la vie

La première rencontre entre de jeunes musiciens du Conservatoire de Dijon et les chanteurs et musiciens de la chorale Jossour de Marrakech s’est déroulée en avril 2008 à Marrakech. Par sa qualité, la ville de Dijon a décidé à la renouveler en France lors du festival «Les nuits d’Orient» au mois de décembre dernier. Samedi 25 avril, ces musiciens et chanteurs français et marocains, réunis pour la troisième fois, proposent un voyage musical à travers différents pays d’Orient et
d’Occident.

Samedi 25 avril à 20h30 à la Salle de spectacle
de l’Institut français de Marrakech



La Terre vue d’en haut

L’exposition «La terre vue d’en haut» permet d’informer sur les utilisations des satellites pour l’étude de la Terre, de l’environnement, du climat, de l’agriculture, de l’urbanisme… Elle présente différentes thématiques de recherche et invite le visiteur à expérimenter un regard spatial et donc différent sur la planète. Ces images satellitaires sont issues d’une base d’images satellites homogènes et en couleurs naturelles développée par la société française Planet Observer.

Vendredi 8 mai à 18h 30
à la Villa des arts de Rabat

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *