Taiko : une musique au rythme millénaire

Taiko : une musique au rythme millénaire

L’heure était à la percussion hier mercredi 1er février au théâtre national Mohammed V. Le groupe « Yufuin Genryu Taiko » de tambours japonais fait son entrée solennellement dans la salle. Le silence s’impose de lui-même puisque les oreilles des spectateurs doivent être préparées à écouter des sonorités assez spéciales. Des sons graves créés par ces tambours typiquement japonais nommés « Taiko ». Ce spectacle est co-organisé par l’ambassade du Japon et par « Nippon Taiko foundation » pour célébrer le 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et le Japon. C’est donc en musique que les deux pays fêtent ensemble leur partenariat. L’ambassade du Japon a fait appel à la formation « Yufuin Genry Taiko» venue tout droit du pays du Soleil Levant pour dévoiler son art du Taiko. Cet instrument est fabriqué de façon artisanale selon des techniques ancestrales. Les matériaux utilisés sont le bois d’orme et la peau animale. Le Taiko n’est jamais définitivement accordé, il ne produit pas un son pur mais, selon les matériaux employés ou le climat environnant, offre de grandes variations de timbre. De manière générale, il n’y a pas de partition et la notation n’est qu’une aide-mémoire, la référence principale étant un chant témoin composé de monosyllabes qui indiquent le frappé et le rythme.
Après Rabat, le groupe se rendra le vendredi à Marrakech puis le dimanche à Casablanca pour faire découvrir les sonorités de ces tambours. Cette musique est associée à l’histoire millénaire du Japon. Le Taiko a, en effet, accompagné la vie quotidienne des Japonais depuis les temps anciens. Cet instrument de percussion était tout d’abord utilisé pour communiquer puis pour se donner du courage et ranimer l’énergie spirituelle. Le Taiko est, en effet, le maître des cérémonies religieuses et des fêtes populaires. Pour se renseigner sur l’origine de cet instrument, il faut remonter au VIème siècle. Les chercheurs et historiens évoquent l’existence de certaines figurines anthropomorphes en terre cuite représentées un tambour à la main  dans les sépultures. Le Taiko s’est développé sous le patronage des grands temples bouddhistes du pays. Ils diffèrent selon les régions du Japon dont ils accompagnent les cérémonies et autres manifestations populaires. Ces derniers temps, le Taiko est de nouveau à la mode. De nombreux groupes ont été fondés et combinent différents tambours. Ils se produisent tant au Japon qu’à l’étranger. C’est le cas du groupe qui est actuellement en tournée au Maroc. La formation «Yufuin Genryu Taiko» de la région de Yufuin de la préfecture d’Oita sur l’île de Kyushu, a su à la fois préserver les rythmes traditionnels de Taiko vieux de 400 ans et donner une résonance plus moderne. Il serait ainsi l’un des groupes les plus réputés au Japon. Le spectacle présenté lors de la 22e session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO tenue à Kyoto en 1998, a été hautement apprécié par les spécialistes venus du monde entier. Au tour du public marocain de juger leurs prestations qui se poursuivent jusqu’à dimanche.

 Renseignements pratiques
 
Programme du concert de Taiko japonais :

Marrakech :
vendredi 3 février 2006 à 19 h 30
au théâtre Dar Attakafa.

Casablanca :
dimanche 5 février 2006 à 16 heures au complexe socioculturel Touria Sekkat de Maârif.

*Les invitations sont à retirer aux espaces des concerts

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *