«Tous en scène» : 21 bénéficiaires des ateliers de théâtre

«Tous en scène» : 21 bénéficiaires des ateliers de théâtre

Ce sont 21 bénévoles actifs dans le monde associatif et l’animation culturelle qui ont bénéficié du premier module de «Tous en scène», ateliers de Formation d’animateurs de théâtre pour enfants et adolescents de la préfecture de Sidi Bernoussi  à Casablanca, organisés par la fondation. Ce projet co-financé par l’Union européenne à hauteur de 40.000 DH, comprend 5 modules destinés à sensibiliser les candidats à différentes disciplines de l’art de la scène, et plus spécifiquement au théâtre. L’objectif étant de donner des outils et renforcer les compétences des animateurs pour animer des ateliers de théâtre dans leur association de façon durable. «Ma mission est de faire en sorte que les bénéficiaires arrivent à créer des spectacles pour enfants qui reflètent et se basent sur l’univers, l’expression de ces derniers. Ceci à travers une panoplie d’exercices, techniques et mise en situations scéniques, et une approche non conventionnelle et ne se limitant pas à l’académique», a expliqué à ALM, Brahim Bihi l’un des formateurs. Le premier module est constitué d’une formation d’une durée de 16 jours à raison de 4 jours par mois pendant 4 mois et à l’issue de laquelle un guide de l’animateur sera élaboré afin d’orienter les participants pour qu’ils puissent mettre en place des ateliers avec les jeunes. «L’expérience «Tous en scène» constitue ma première expérience dans le théâtre et a été pour moi très riche. Elle me servira beaucoup pour mon travail avec les «enfants de la rue» et m’aidera à éveiller leur sensibilité artistique et leur sociabilité», a indiqué Malika Essaber, bénéficiaire active au sein de l’association Heure Joyeuse. Parmi les 21 participants aux ateliers, on trouve des bénévoles actifs dans toutes sortes d’associations des quartiers populaires des  arrondissements de Sidi Bernoussi et Sidi Moumen. Ces associations concernent toutes les catégories d’enfants, ainsi que les enfants des rues, les orphelinats, il y en a qui sont spécialisées dans le soutien scolaire, l’éducation, l’alphabétisation et l’animation culturelle. Selon, la Fondation des arts vivants, dès le 3ème mois le candidat en cours de formation doit organiser son atelier avec les jeunes au sein de son association à raison d’une séance par semaine. Il aura un délai de six mois pour mettre en place son propre projet avec les jeunes, projet échafaudé pendant la formation. Le suivi du projet par les formateurs se fera aussi à travers les visites de l’atelier mises en place par chacun des animateurs au sein de son association à raison d’une fois par mois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *