Une édition sous le signe de la francophonie

Une édition sous le signe de la francophonie

Pour sa dixième édition, le Festival international de cinéma d’animation de Meknès (FICAM ) a mis le paquet. Organisé par l’Institut français de Meknès et Les Conserves de Meknès-Aïcha, cet événement devenant au fil ders années le premier festival de cinéma d’animation en Afrique et dans le monde arabe, aura lieu du 6 au 16 mai à Meknès. Cette ville aura droit à des films d’animation pour tous les goûts et tous les âges avec près de 80 films projetés dans six lieux différents et plus de 20.000 spectateurs attendus. Que de pas franchis depuis 2001, première édition qui comptait à peine six longs-métrages. S’articulant autours de «La Francophonie», la programmation de cette 10ème édition se décline en trois temps : un programme de projections inédit, les compétitions nationales et internationales et enfin des cycles de rencontres, tables-rondes et ateliers. «Les acteurs du monde de l’animation francophone célèbrent les 10 ans du FICAM en associant leurs noms à la programmation 2010 sous  forme de cartes blanches», ont indiqué les organisateurs lors d’une conférence de presse organisée dernièrement à Casablanca. Cette carte blanche concerne les grands festivals (Anima Bruxelles, Animafest Zagreb) qui présenteront un programme de longs métrages, les télévisions francophones (TV5 Monde, ARTE, Télévision Suisse Romande,  Radio Télévision Belge Francophone) nous feront partager leurs meilleures productions et coproductions, des institutions internationales telles que le Centre national du cinéma (France), l’Office national du film (Canada) et un studio (Les Films du Nord) proposeront également une sélection de leurs créations. Selon les initiateurs, «Les intervenants de FICAM reflètent à eux seuls la diversité du monde francophone: Canada, Belgique, Algérie, Tunisie, Suisse, Sénégal». Sont prévus des projections scolaires de 30 films sélectionnés, ceci sans parler de la programmation pour toute la famille et de la programmation pour adultes. Par ailleurs, la compétition demeure l’un des piliers de la programmation avec le Prix international du court-métrage d’animation doté de 3.000 euros et le Grand Prix Aïcha de l’animation, d’une valeur de 50.000 dirhams, qui récompensera le scénariste marocain de court-métrage d’animation le plus talentueux.

Michel Ocelot invité d’honneur
Michel Ocelot, personnalité internationale du monde de l’animation, participera aux dix ans du FICAM. Lors de cette édition, Michel Ocelot présentera un épisode de sa nouvelle collection de contes de fées avec un épisode encore jamais projeté, «L’élue de la Ville d’Or ». En 1998, Michel Ocelot réalise son premier long métrage, «Kirikou et la sorcière». Suite à cet immense succès, il sort « Princes et princesses », un montage de films conçus selon la technique des ombres chinoises. En 2006, son second long métrage, «Azur et Asmar» triomphe à la Quinzaine des réalisateurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *