Une grande cantatrice à Rabat

Une grande cantatrice à Rabat

Sa biographie est impressionnante. Elle a chanté avec les plus grands ténors et barytons. José Carreras et Ruggero Raimondi entre autres. Son répertoire comprend des oeuvres lyriques parmi les plus difficiles et les plus célèbres dans le monde. Cecilia Gasdia ne fait pas partie de ces cantatrices qui s’échauffent la voix en interprétant des airs, extraits dans tel ou tel autre opéra. Elle a tenu des rôles dans des oeuvres comme « Madame Butterfly » de Puccini, « Le Barbier de Séville » de Rossini ou encore « I Pagliacci » de Ruggero Leoncavallo. Il ne faudrait pas croire qu’elle a fait de la figuration dans les opéras. Elle est Violetta dans « La Traviata », Desdemona dans « Othello ». Cette soprano n’interprètera pas toutefois de rôle à Rabat, mais donnera un récital où elle sera accompagnée d’une pianiste qui porte le même patronyme : Elena Gasdia. Les airs qu’elle chantera ce jour-là ne sont pas mentionnés dans le programme, mais un petit tour du parcours de l’artiste permet de se représenter l’étendue du répertoire où elle pourra puiser lors du récital de Rabat. Cecilia Gasdia a fait une entrée très remarquée dans l’art lyrique. Elle venait de remporter à l’âge de 20 ans, en 1980, le premier prix au concours “Voici Nuove” (Voix nouvelles), dédié à Maria Callas, quand la gloire lui a sourié. Lorsqu’on est soprano, on attend longtemps avant d’obtenir un premier rôle dans un opéra. Ou alors, la chance s’en mêle. Cecilia Gasdia a eu sa chance, lorsque la célèbre cantatrice, Montserrat Caballé, a ressenti un malaise quelques minutes avant le début de « I Capuleti e i Montecchi » de Bellini. Les organisateurs, qui ne pouvaient pas renvoyer les personnes déjà présentes dans le théâtre de Florence, ont fait appel d’urgence à Cecilia Gasdia, parce qu’elle connaissait par coeur le texte. Elle a ébloui tout le monde dans le rôle d’Anna Bolena de Donizetti. À tel point que le public en a oublié Montserrat Caballé et a scandé le nom de l’inconnue. Le succès exceptionnel de cette soirée a imposé Cecilia Gasdia à l’attention des directeurs d’orchestre et des producteurs du monde entier. Une carrière fulgurante s’est décidée ce soir-là. Peu de temps après, Cecilia Gasdia s’est envolée aux USA pour jouer sous la direction de Ricardo Muti dans « Rigoletto » de Verdi. Elle a brillé ensuite d’un éclat sans pareil dans les oeuvres de Rossini. Cecilia Gasdia est considérée aujourd’hui comme l’une des meilleures spécialistes dans le monde de l’oeuvre de ce compositeur. Cette soprano est connue aussi par son engagement dans l’humanitaire. En juin 1994, elle a participé à un concert extraordinaire à la bibliothèque nationale de Sarajevo, exécutant le Requiem de Mozart. Ce concert, dédié aux victimes de l’ex-Yougoslavie, a été diffusé dans 30 chaînes de télévision internationales. Avec un parcours aussi impressionnant, la soprano italienne ne saurait décevoir les mélomanes du Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *