Une nouvelle galerie d’art à Tanger

Une nouvelle galerie d’art à Tanger

Une nouvelle galerie vient d’ouvrir ses portes à Tanger. Son nom : «Linéart». Cet espace d’art de 300m2, dédié aux expositions d’arts plastiques, a été créé grâce à une initiative de Abdelbassit Bendahmane. Pour mener son projet à terme, ce natif de la Perle du Nord s’est associé avec le gérant d’un magasin d’objets d’art à Paris, Mustapha Boulaïch. «Ce Marocain résidant en France avait envie de créer une galerie dans son pays, on s’est donc associé pour mener à bien ce projet qui nous tenait à cœur», déclare Abdelbassit Bendahmane. Après cinq mois de travaux d’aménagement, la galerie Linéart voit le jour. La décoration intérieure de l’espace, réalisée par Abdelbassit Bendahmane, a été conçue selon les normes propres aux galeries d’art. «Les murs sont blancs, dépouillés de toutes sortes de motifs qui pourraient déranger», explique l’artiste. L’éclairage est, quant à lui, intégré dans le plafond, offrant une lumière diffuse.
L’espace a été inauguré le 28 juillet dernier avec l’exposition « Expressions du Nord ». «Cette exposition regroupe les œuvres de 22 artistes du Nord», souligne le propriétaire de la galerie. L’homme a eu l’idée de faire appel à des artistes natifs du Nord du Maroc et d’exposer leurs œuvres. Pour faire sa sélection, l’artiste a préféré intégrer les plasticiens membres de l’Association marocaine des arts plastiques (AMAP). Ainsi, en concertation avec le président de cette structure Mohamed Melehi, le gréant de Linéart a regroupé en tout 22 artistes. Certains sont connus, d’autres le sont moins. Parmi les artistes exposant, on peut citer les noms de Mohamed Ataallah, Saâd Ben Cheffaj, Bouzid Bouabid, Mohamed Chabaa, Mekki Mghara, Younes El Kharraz, Khalil El Gharib et Fquih Regragui.
«J’ai préféré avoir recours aux artistes actifs dans le domaine des arts plastiques et qui font partie de l’AMAP», explique Abdelbassit Bendahmane qui expose lui aussi ses œuvres dans sa propre galerie. Si les artistes qui exposent à Linéart ont, pour point commun, d’être tous originaires du Nord du Maroc, leur travail les différencie. A part l’œuvre figurative d’Elena Asencio, tous les tableaux sont de nature abstraite. Ils représentent la genèse du mouvement artistique au Maroc qui a connu un certain essor à travers les réflexions de certains artistes du Nord. Ces mêmes noms ont constitué, par la suite, le mouvement de Casablanca; appelé aussi «le mouvement 65». Ce groupement est né à l’initiative de Mohamed Melehi, Mohamed Chabaa et Farid Belkahia, le seul des trois à être  originaire de Marrakech. Pour se remémorer l’histoire de la peinture contemporaine au Maroc, Abdelbassit Bendahmane a donc pensé inaugurer son espace avec ceux qui ont marqué l’avant-garde du mouvement pictural au Maroc.
Dans son texte de présentation, le critique Ahmed Fassi a compris la portée de cette initiative qui constitue, écrit-il, «une manifestation d’ouverture» qui «se doit de tirer sa force symbolique de l’œuvre toujours présente de ceux-là mêmes qui avaient pris part au geste inaugural de la peinture contemporaine au Maroc». Cette analyse n’est pas dépourvue de son sens lorsque l’on remarque que Abdelbassit Bendahmane a choisi de faire un clin d’œil aux artistes du Nord. L’exposition se poursuivra jusqu’au 24 septembre prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *