Voyage chez les Aissawa à Meknès

Voyage chez les Aissawa à Meknès

La capitale ismaïliene aura désormais son festival. Il s’agit du Festival national de Aissawa de Meknès qui aura lieu les 24 et 25 février au Palais des congrès de la commune. Initiée par le conseil régional de la préfecture de Meknès, cette première édition se veut incontournable. «L’ancienne cité romaine de Volubilis est  témoin d’une grande diversité culturelle, non seulement à travers le chant et la danse, mais aussi à travers son style authentique et identitaire: Aissawa», selon les organisateurs de ce festival. «Depuis des années, les hommes écoutent la musique dans la pluralité des genres. Et, ils pratiquent, comme moyen d’expression, de transformation spirituelle et d’accomplissement personnel, des danses en différence des traditions et des cultures», ajoutent-ils. Au programme de cette manifestation culturelle, des expositions, des conférences, des tables rondes et des soirées musicales animées par une pléiade d’artistes et par les différentes troupes marocaines. Ceux-ci effleurant l’art du hadra dans une nouvelle expérience qui dévoile la magie du cadre. Les Aïssawa sont célèbres pour leur musique spirituelle caractérisée par l’utilisation du «hautbois ghaita», de chants collectifs d’hymnes religieux accompagnés par un orchestre de percussions utilisant des éléments de polyrythmie. D’ailleurs certains auteurs d’histoire religieuse comme Jeanmaire et d’ethnomusicologie, Gilbert Rouget et André Boncourt, s’intéressent, dès les années 1950 et jusqu’à aujourd’hui, aux Aïssawa. De très nombreux articles et de thèses ainsi que des films ethnographiques ont pour sujet les pratiques rituelles des Aïssawa marocains. Le Festival national de Aissawa de Meknès est une incitation au voyage à travers une palette d’activités adressées aux passionnés de la musique des Aissawa et aux chasseurs des expériences novatrices. «Cet évènement s’annonce désormais plus focalisé vers une position internationale». Un rendez-vous accessible à tout public. A ne pas rater!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *