Azemmour veut valoriser son identité

Azemmour veut valoriser son identité

Quelle requalification urbaine pour la ville d’Azemmour ? C’est le thème central d’une journée d’étude qui a eu lieu samedi dernier et qui a rassemblé plusieurs intervenants dans le domaine de l’urbanisme.
En fait, Azemmour, située à une centaine de kilomètres de Casablanca, est une belle ville qu’il faut visiter et revisiter. Associée à oued Oum Rbie, Azemmour est liée particulièrement au cours d’eau. Son développement urbanistique s’est toujours effectué en fonction de ce paramètre. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui attirent les visiteurs admirant les coins et les recoins de cette ville millénaire. Du haut d’une falaise, Azemmour offre un beau spectacle sur la vaste plaine des Doukkala. Envahie par les Portugais au XV ème siècle, Azemmour, désormais prospère, était la capitale de la région. En plus des relations commerciales, elle était connue également par ses activités portuaires.
Le célèbre poisson nommé «alose» y était d’une manière particulièrement abondante et reste encore l’une des principales ressources alimentaires de cette ville historique. Dans une information relayée par l’agence MAP, les interventions lors de cette journée d’étude ont été axées sur «l’importance que revêt la requalification de la ville considérée comme clé de tout effort visant le développement de la cité et prenant en considération des aspects civilisationnels et historiques en tant que composante fondamentale de son identité et son authenticité». Il est à noter que cette journée a été organisée par l’association «Amis d’Azemmour», présidée par Nabil Benabdallah, ministre de la Communication.
Les axes des discussions étaient au nombre de quatre. Il s’agissait précisément du diagnostic et de l’état des lieux, de la réhabilitation urbaine, de la culture comme vecteur de développement et de la promotion des activités génératrices de revenus. «Ville millénaire, où se sont croisées plusieurs civilisations, Azemmour souffre de la paupérisation de sa population et de la dégradation du bâti. En organisant cette journée, l’association «Amis d’Azemmour» vise à valoriser le potentiel de la ville et à souligner toutes ses possibilités de développement», relève-t-on dans le site Internet de cette association.
À la fin de cette journée, les participants ont fixé un autre rendez-vous pour le mois de décembre prochain. Cette fois-ci, Azemmour verra la naissance d’un forum photographique, à la Faculté des sciences humaines Chouaïb Doukkali d’El Jadida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *