La mue économique des bidonvilles

Reloger des bidonvillois ne suppose pas uniquement leur trouver un toit en béton sous lequel ils peuvent se mettre à l’abri. C’est aussi et surtout leur permettre de s’adapter à un nouveau mode de vie, très différent de celui qui était le leur dans leurs baraques en tôle. C’est dans cette optique que l’Agence de développement social (ADS) vient de signer une convention avec l’Association marocaine d’appui à la promotion de la petite entreprise (AMAPPE).
L’objectif de cette convention est « d’aider au développement d’activités génératrices de revenus au profit des habitants du Douar El Kora », estime ses initiateurs.
La cérémonie de signature a été organisée vendredi dernier au local de la Cellule d’accompagnement social, à quelques mètres du bidonville le plus vieux de la capitale du Royaume. Pour le président de l’AMAPPE, Abdeljalil Cherkaoui, il s’agit de la mise en pratique d’une volonté d’accompagnement des efforts fournis en matière de résorption de l’habitat insalubre. Il a précisé que son association s’engage, entre autres, à sensibiliser les populations du Douar El Kora quant à la création et le développement d’entreprises, ceci en accueillant leurs doléances, accompagnant et suivant les petits porteurs de projets. Pour sa part, le directeur de l’ADS, Mohamed Najib Guédira, a souligné que cette convention a pour objet d’engager un partenariat entre l’ADS et l’AMAPPE pour l’identification, la préparation, le financement et la réalisation de projets de développement au profit des habitants du Douar El Kora concernés par l’opération de relogement et ceux porteurs ou potentiellement porteurs de projets d’activités économiques (entreprises individuelles ou sociétés,  coopératives ou associations…).
Les domaines concernés sont essentiellement les activités génératrices de revenus et créatrices d’emplois à la fois pour les populations vulnérables et pour des jeunes qu’ils soient diplômés ou non.
Les petits métiers facilement transférables sont également concernés. Et c’est à l’Agence de développement social que revient la tâche d’identifier les porteurs de projets individuels (diplômés chômeurs, femmes, jeunes non diplômés et/ou non qualifiés).
Concrètement, les deux entités uniront leurs efforts pour contribuer au montage de projets économiques pour les habitants du Douar El Kora, assurer le renforcement de l’organisation des filières professionnelles déjà existantes au sein du Douar (couturières, potiers, poissonniers…) et appuyer la création de coopératives, d’associations et de micro-entreprises. Un appui technique au montage des projets économiques et à la création de micro ou petites entreprises ou coopératives, sera également apporté, que ce soit à travers un suivi individuel ou par des formations collectives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *