Le solaire au service du domestique

Le solaire au service du domestique

Dans un monde où le coût de l’énergie devient exorbitant, il devient primordial de développer de nouvelles énergies dites renouvelables. Et en tête de liste de ces dernières arrive l’énergie solaire dont l’utilisation est devenue monnaie courante, notamment dans les campagnes et autres contrées éloignées qui demeurent loin du réseau de distribution de l’électricité.
Ainsi, les rayons solaires sont une manière ingénieuse et très peu coûteuse de produire de l’électricité et de chauffer l’eau. Pour cette dernière application, Capsolair est une société qui compte une longue expérience derrière elle.  « Capsolair est le seul industriel du solaire disposant de la seule usine du pays à Settat. Elle est devenue et reste depuis plus de dix années le leader incontesté du chauffe-eau solaire dans le pays. Individuelles ou collectives, les installations de Capsolair sont les plus appréciées des particuliers comme des administrations », estime Maurice Itah, son directeur technique.
Grâce à son usine et aux compétences de ses cadres, cette société a mis sur le marché une nouvelle génération de chauffe-eau solaire : cuve en inox, intérieur émaillé et vitrifié, capteurs en inox avec plaque d’absorption en cuivre soudée à l’ultra son des tuyaux de cuivre, verres solaires sans particules de métal…. Des technologies dont l’application concerne aussi bien le domestique que le commercial et qui sont destinées à la fois à un usage individuel et collectif. Hammams, salles de sports, piscines, sont ainsi dotés de ces chauffe-eau qui respectent la nature et l’environnement.
Pour Maurice Itah, ce développement n’a pu avoir lieu sans l’existence d’un cadre général propice. «La position positive officielle de l’administration à l’égard du solaire thermique a dopé les ventes en hissant cette technologie nouvelle au firmament des industries du futur», explique-t-il. Et l’avenir est tout aussi prometteur. «L’implication de l’administration dans le domaine du solaire thermique, bien que tardive par rapport aux autres pays du pourtour méditerranéen et européen, laisse augurer d’un bel avenir pour cette technologie naturelle propre et dont les effets et les bienfaits sont illimités», prévoit le responsable de Capsolair. Et  d’ajouter : «Forts des aides internationales et de la politique innovante de nos dirigeants, les ministères intéressés, le CDER…. mettent en avant les intérêts et les avantages du solaire thermique sur l’environnement, le budget familial et national, l’implantation au Maroc d’une nouvelle industrie, la création d’emplois donc de richesses et la possibilité d’export de toute cette technologie. Il faut juste que les constructeurs s’y mettent. Il s’agit notamment de la CGI, Attacharouk, les ERAC…».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *