Le Japon s’intéresse au poisson marocain

Le Japon s’intéresse au poisson marocain

Un accord portant sur le secteur de la pêche vient d’être signé entre le département marocain des Pêches maritimes et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Il s’agit précisément d’un projet de coopération technique visant le développement de méthodes valorisantes pour les produits de la mer au Maroc. Ce projet a élu domicile au siège du Centre spécialisé de valorisation et de technologie des produits de la mer d’Agadir et s’étalera sur une période de trois années (2005-2007), selon la MAP.
C’est ainsi que cet accord liant le département marocain des Pêches maritimes et l’Agence japonaise de Coopération internationale indique que la finalité de ce projet est l’application de mesures de contrôle sanitaire et de qualité, l’adoption de nouveaux produits et la mise à niveau du secteur des pêches maritimes. Construit grâce à un don japonais d’environ 100 millions de Dh, ce centre a comme objectif essentiel une étude profonde de la filière industrielle au Maroc. En fait, ce centre entreprendra un travail d’analyse des besoins de ce secteur, en l’occurrence dans les phases de la transformation, du contrôle sanitaire et de la qualité, et ce conformément aux standards internationaux régissant cette filière. Le centre s’attaquera également à la pêche artisanale afin d’améliorer les conditions d’exploitation et de transformation des ressources halieutiques. Et pour arriver à mieux gérer cette activité dans sa forme artisanale, un renforcement des capacités institutionnelles du Centre spécialisé de valorisation et de technologie des produits de la mer d’Agadir est prévu.      
Pour sa part l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) fournira une expertise technique, et ce à travers un envoi d’expert japonais en la matière et la fourniture des machines et équipements nécessaires. La JICA s’est engagée également à assurer une formation au Japon.   
Cet accord signé entre le département marocain des Pêches maritimes et l’Agence japonaise de Coopération internationale permettra au Maroc de se doter des moyens scientifiques et techniques pour la diversification et la valorisation des produits de la mer.
Une tentative d’améliorer la compétitivité du Maroc dans le commerce international du poisson, à travers le respect des normes mondiales de salubrité et une application rigoureuse des procédés de qualité exigés par le secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *