Vers une reprise de la cotation d’Eurotunnel

Vers une reprise de la cotation d’Eurotunnel

Le P-DG d’Eurotunnel, Jacques Gounon espère une reprise de la cotation du titre à la Bourse "vers la fin janvier" et compte demander des aides publiques pour son groupe, a-t-il indiqué mardi.  Jacques Gounon a annoncé à la radio BFM qu’il espérait voir la cotation reprendre avant l’Offre publique d’échange (OPE) proposée à ses actionnaires dans le cadre du plan de sauvegarde du groupe et prévue la mi-février. La reprise de la cotation pourrait intervenir «raisonnablement vers la fin janvier», a ensuite ajouté le P-DG de l’exploitant du tunnel sous la Manche. Eurotunnel, qui ploie sous une dette de 9 milliards d’euros, est sous procédure judiciaire de sauvegarde depuis l’été. Les propositions de la direction pour refinancer la dette ont été approuvées lundi par les créanciers principaux, sauvant le groupe du redressement judiciaire. L’action a été suspendue mi-mai à la Bourse de Paris après avoir subi le même sort à Londres, en raison de l’incertitude pesant sur l’avenir de l’entreprise.
«Cette incertitude ne sera levée que lorsque le tribunal de commerce approuvera le plan" de sauvegarde, ce qui pourrait intervenir selon lui "avant Noël», a déclaré Jacques Gounon.
Le P-DG a aussi annoncé son intention de demander des aides publiques internationales ou nationales. Les Etats français et britanniques sont les autorités concédantes du tunnel. Il dit compter sur 450 millions d’euros d’ici trois ans «pour développer le fret ferroviaire par exemple».
«Eurotunnel est une entreprise normale et je ne vois pas pourquoi (…) elle ne bénéficierait pas des aides tout à fait normales», a-t-il lancé, évoquant l’existence «d’aides internationales prévues pour aider le ferroutage».
En outre, le P-DG a indiqué que le vote des créanciers obligataires sur le plan de restructuration financière aurait lieu le 14 décembre au tribunal de commerce de Paris. Leur avis n’est que consultatif, à la différence des créanciers principaux qui ont approuvé les propositions du P-DG lundi.
Les détenteurs de dette obligataire (sous forme d’obligations et non de créance bancaire classique) avaient fait échouer une première vague de négociations sur la dette du groupe en juillet. En cas de vote négatif le 14 décembre, il reviendra aux administrateurs judicaires d’Eurotunnel de prendre une décision: recommencer une consultation ou passer outre.
 M. Gounon a appelé ses créanciers à soutenir le plan mais «je pense que les obligataires soutiendront ce plan», a conclu le P-DG.    

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *