Bataille sur un terrain glissant

Bataille sur un terrain glissant

Ce qui se passe dans le secteur des transports est caractéristique de ce flagrant décalage entre le temps politique et le temps économique. Le ministre a choisi de livrer une bataille frontale sur un terrain très glissant, celui des cahiers des charges. Mais en décidant de le faire, il a aussi choisi, volontairement ou non, ses adversaires et surtout la nature de la démarche en choisissant l’option spectacle. Car, on aurait pu imaginer un tout autre scénario. Aujourd’hui, les professionnels du transport sont connus et l’administration a tous les moyens pour savoir qui est structuré, qui travaille dans la transparence… Moderniser le secteur pourrait bien être entamé par des mesures simples, rapides qui passeraient inaperçues mais qui auraient une grande portée. L’administration aurait bien pu, par exemple, commencer par obliger les grandes entreprises, ou en tout cas celles enregistrées, à s’aligner sur le minimum légal, à savoir la déclaration à la CNSS et la couverture maladie pour les milliers d’employés ou encore le respect des volumes horaires de conduite… Si on commence par ça, ce serait déjà une révolution. Au lieu de cela, le ministère a choisi de commencer par le plus dur…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *