Bonjour

Quel intérêt y a-t-il à déstabiliser un ministre de l’Intérieur à la veille d’élections communales ? Chakib Benmoussa est, à l’évidence, sous le feu nourri d’un certain nombre de secteurs qui voient dans sa méthodologie un facteur de rétrécissement de leur marge de manœuvres. Pour la première fois — et c’est un cumul d’expériences depuis 2002 — le ministère de l’Intérieur aborde sereinement le scrutin avec une feuille de route assez claire. Une feuille de route d’ingénieur ! Cette qualité étant selon la nature de la démonstration souhaitée une qualité ou un défaut. Donc, une approche rationnelle et technocratique du dossier électoral. Et une déontologie visible qui met tous les acteurs à la même équidistance éthique. Y compris les médias. Alors de quoi est-il accusé ? Quel serment a-t-il trahi ? Quelle allégeance secondaire — la principale étant due par nature —  a-t-il négligée ? La dégradation du climat électoral, somme toute normale, qui va aller crescendo jusqu’au jour du scrutin n’explique pas tout. Nous avons affaire à un procès en insuffisance, voire en incompétence, car Chakib Benmoussa ne se comporte pas comme le fantasme qui entoure sa fonction ou comme la représentation caricaturale de sa charge. Dans ce registre, on a déjà donné ! Il se peut qu’il y ait eu des erreurs. Mais dans ce système, les erreurs sont identifiées et corrigées sans complexe. Il se peut qu’il y ait eu des retards à l’allumage mais des rattrapages se sont faits en temps opportun. La question est ailleurs. Les tenants du remaniement ministériel après les élections de juin 2009 semblent vouloir hausser le ton. Ils accélèrent la cadence. Les attaques se font plus frontales comme si la gestion des dépouilles a déjà commencé. Ils ont tout intérêt, aujourd’hui, à faire prospérer, derrière le dos du ministre de l’Intérieur — un homme politiquement neutre —, la rumeur d’un cabinet de l’ombre (shadow cabinet) qui rattraperait des bévues aussi imaginaires que non vérifiables.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *