PROMO ALM
PROMO ALM

Bonjour

Christopher Ross, l’envoyé spécial du SG des Nations Unies pour l’affaire du Sahara a, sans que l’on puisse justifier ce sentiment, un nom  qui sonne comme celui d’un homme porteur d’une grande évolution dans ce dossier. Une intuition d’observateur assidu. Pas plus. Comment on peut articuler cet optimisme pesé avec des faits remarquables ? Regardons d’abord du côté d’Alger. Christopher Ross et sa méthode des «petits pas» semble plaire. Elle converge avec le fait que la solution d’autonomie a élargi, internationalement, le cercle de ses supporters prestigieux et crédibles. Et elle marque, aussi, la fin du statu quo en Algérie où la rigidité sur cette question est devenue politiquement contreproductive. «Ouvrons la frontière, améliorons le climat bilatéral et vous verrez avec une autre optique cette question. Faites confiance à la magie de la fraternisation entre les peuples !» Cette petite musique commence à faire son chemin dans les esprits. C’est la petite touche Ross. Maintenant chez les Marocains, c’est une réalité qui s’impose. La solution de l’autonomie, qui laisse sauf formellement le principe  de la souveraineté nationale, a ouvert les yeux sur d’autres problématiques. Celles économiques et financières, jugées stratégiques. Celles en relation avec la démocratie et la régionalisation, porteuses de solutions politiques durables et stabilisatrices.  Celles en relation avec la consolidation du rôle des élites régionales et surtout, celles de la coopération décentralisée qui permettra, demain, à la région autonome du Sahara de tisser des liens économiques féconds, et mutuellement profitables, qui peuvent aboutir de fait à un désenclavement atlantique du grand sud algérien. Le modèle étant de prendre exemple sur ce qui se fait, aujourd’hui, avec l’Algérie, notamment, dans le domaine de l’électricité. Christopher Ross a dû sentir que les vents sont favorables, il augmente, donc, la voilure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *