Ch’hiwates et noces réussies

Ch’hiwates et noces réussies

C’est même le plus populaire en raison des milliers de personnes qui visitent les stands du salon chaque année. Mais le succès de cette manifestation ne cache pas une réalité bien trop amère. Les Marocains d’une manière générale ne lisent pas.

Les chiffres, notamment du HCP, sur le temps consacré par un Marocain à la lecture font tout simplement rougir. Inutile de comparer avec les Occidentaux ou même certains pays arabes. Notre relation avec le livre est pour ainsi dire compliquée sauf lorsqu’il s’agit des fameuses publications sur la cuisine, ch’hiwates pour les mordus ou encore les livres sur comment réussir sa nuit de noces !

Mais au fait, heureusement que ces publications existent encore parce que sinon, la quasi-totalité des maisons d’édition fermerait ses portes. D’une manière générale, la lecture est considérée comme une fioriture pour certains et un luxe pour d’autres vu les prix. Pourtant, la lecture est un excellent baromètre de développement humain. Plus on lit, plus on est vivant, moins on lit, plus on va droit au mur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *