Éditorial

La réaction des ONG marocaines de droits de l’Homme face aux exactions racistes de la Guardia civil de Mellilia est très saine. Il faut le souligner avec fierté. Elle augure de la nouvelle culture des droits humains qui se développent dans notre pays. Dans leur diversité et dans leur pluralité, ces ONG ont dit non aux graves violations dont se rendent coupables les gendarmes espagnols emportés par leur haine raciale et leurs pulsions coloniales éculées. Peu importe la politique et ses aléas, les crises et leurs paroxysmes, les militants des droits de l’Homme authentiques doivent faire entendre leurs voix des deux côtés du détroit. C’est un impératif moral. Or le silence assourdissant des militants espagnols dans cette affaire est très inquiétant. Aucun consensus autour des villes de la honte coloniale: Sebta et Mellilia, aucun arrangement avec la droite raciste aznarienne, n’a le droit de replonger l’Espagne d’aujourd’hui, qui s’est sortie des années de plomb sans tirer forcément les leçons de l’Histoire, dans les indignités du passé faites de silence, de lâchetés et de compromissions. L’exigence morale serait-elle plus légitime à Laâyoune — une ville ouverte aux ONG internationales — qu’à Mellilia, une ville occupée fermée, à l’action des militants des droits de l’Homme espagnols ? Le verrouillage semble être dans les esprits, culturel. Et le prolongement médiatique de ce verrouillage est encore plus consternant. Plus minable. Sommes-nous obligés de subir encore les sarcasmes des plumitifs héritiers moraux de ceux qui ont gazé les populations du Rif ? C’est étrange comme la modernité espagnole s’efface devant la porte des garnisons de la Guardia civil. L’«européanité», l’indépendance, aussi. Que d’aucuns en soient réduits à recycler dans leurs articles des injures parues dans la presse algérienne pour exprimer les points de vue de leurs commanditaires est pitoyable. Mais ce n’est pas surprenant. Ces gens sont capables du pire depuis très longtemps.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *