Éditorial

La France a payé un lourd tribut à l’attentat de Marrakech. Huit Français sont morts dans le lâche attentat terroriste. L’amour de la France pour Marrakech, une terre d’adoption, et pour le Maroc, un second pays, a été une des cibles principales que visaient les terroristes. Un coup au cœur. Cette amitié gêne au plus haut point ceux qui ne croient pas à la compréhension entre les peuples, l’alliance de civilisations ou le dialogue de religions. Cela fait très longtemps que cette histoire, notre histoire, s’écrit au jour le jour. Avec l’encre des rêves communs, des envies croisées et des désirs partagés. Une encre indélébile que l’abjection ne peut ni effacer ni salir. Dans l’adversité et dans la douleur, debout, ensemble, nous faisons face à tous ceux qui veulent asservir notre destin et affaiblir notre volonté de construire un avenir commun. Aujourd’hui, nous témoignons, tous, à nos amis français, à leur beau pays, notre sincère compassion et notre profonde affliction. Mourir trahi de la sorte à Marrakech, même sacrifié à l’autel d’une amitié rare et intense, reste un destin injuste. La place Jamaâ El Fna est un patrimoine de l’humanité, un patrimoine universel, elle l’est davantage aujourd’hui enrichie par ce sang versé innocent qui fécondera à jamais nos mémoires. «Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *