Éditorial

Éditorial

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, dit l’adage. Le chef de gouvernement n’en fait certainement pas partie et il l’a reconnu lui-même lors des séances de réponses qu’il a consacrées aux deux Chambres du Parlement jeudi 26 janvier. Selon Abdelilah Benkirane, un gouvernement trop réduit n’était finalement pas une bonne idée puisque le plus important, pour lui, n’est pas tant le nombre mais l’efficacité des ministres. De même, pour le fameux taux de croissance de 7% qu’il avait promis dans son programme, le chef de gouvernement a affirmé devant les élus que les 5,5% sont plus réalistes en assurant qu’il ne s’agit pas de recul ou d’abandon de promesses mais de réglages nécessaires. Heureusement pour M. Benkirane que les chiffres n’intéressent que peu le Marocain lambda pour qui le plus important est d’avoir d’abord un emploi, un salaire digne, des prix à la portée… bref une vie décente. Le citoyen a juste besoin de sentir du changement dans sa vie quotidienne, quand il entre dans une administration pour faire des papiers, dans un tribunal, dans une perception. Le reste n’est que matière à débat pour les intellectuels initiés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *