Fièvre électorale

Fièvre électorale

Qu’on le veuille ou non, les différents dirigeants politiques pensent déjà aux élections du mois de septembre prochain et les chances de leurs partis respectifs. Deux formations se démarquent déjà.

Il s’agit bien évidemment du Parti de la justice et du développement (PJD) et du parti de l’Istiqlal (PI). Si le premier dirige la majorité gouvernementale actuelle et espère confirmer sa bonne santé lors du prochain scrutin, le second espère prendre sa revanche après sa sortie du gouvernement il y a pratiquement deux années.

Mais plus qu’une simple rivalité entre un parti appartenant à la majorité et un autre se trouvant dans l’opposition, les choses commencent à prendre une autre tournure. Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD, et Hamid Chabat, secrétaire général du PI, font aujourd’hui de ce combat une affaire personnelle.

Les deux savent qu’ils jouent leur avenir politique pour les six prochaines années. Il est donc normal qu’ils soient pris dès maintenant d’une fièvre électorale entraînant avec eux leurs partis et toute la scène politique et partisane.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *