Petit bonjour

Le Conseil Royal Consultatif pour les Affaires Sahariennes est un pas vers le Maghreb des régions. Des régions autonomes s’autoadministrant d’une manière démocratique dans le cadre d’une souveraineté nationale. L’affaire du Sahara marocain dans la phase finale de sa résolution pourrait, paradoxalement, donner naissance à un nouveau modèle de gouvernance pour l’ensemble de la région maghrébine. Les préalables à cette évolution sont désormais, après le discours royal de Laâyoune, réunis au Maroc. Le choix de la démocratie, la suprématie de la loi dans le cadre d’un Etat de droit et une conscience nationale aiguë fondée sur la nécessité de l’intégrité territoriale du pays peuvent ouvrir la voie à des formes d’autonomies régionales très avancées. Ce modèle fonctionne assez bien en Europe où les régions sont les «briques» de la construction européenne. C’est pour cela que ce qui vaut aujourd’hui pour le Sahara marocain peut certainement valoir, demain, -par exemple- pour la Kabylie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *