Petit bonjour

La puissance militaire d’Israël ne sert plus à rien. La guerre du Liban devait améliorer la capacité dissuasive de ce pays mais cette guerre par sa durée et ses résultats incertains a fini par démontrer la vulnérabilité de l’armée israélienne. La résistance du Hezbollah et son mode de combat ont annihilé les gains rapides escomptés et altéré durablement l’image de l’armée de l’Etat hébreu. Celle-ci est perçue, désormais, comme étant incapable à assurer par des moyens militaires la sécurité de son pays. La destruction massive des infrastructures civiles, la rareté des cibles militaires atteintes, l’importance des dégâts collatéraux, la multiplication des victimes civiles et les  drames humains provoqués par des exodes massifs ont démontré cette fois encore que l’armée israélienne, autiste, fonctionne sur une stratégie contre-productive, une approche  barbare du fait militaire et une brutalité inutile. Tout cela ne procure aucun avantage militaire sur le terrain, démontre par les pertes subies la vulnérabilité du territoire israélien, crée les conditions idéales de développement du terrorisme et fait assimiler définitivement cette armée à une armée «voyou». L’on peut, d’ores et déjà, dire que  l’un des acquis probables de l’improbable nouveau Proche-Orient américain est la fin des mythes entretenus autour de l’armée israélienne. Ehud Olmert et Amir Pertz ont, au moins, réussi cela.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *