Petit bonjour

Que les éditeurs marocains de journaux, organisés au sein de la FMEJ, aient adopté à l’unanimité, d’une manière libre, autonome et responsable, une charte de valeurs déontologiques est une avancée considérable pour le secteur de la presse dans notre pays. Le niveau de conscience professionnelle qu’exprime ce texte est tout simplement remarquable car il permet d’«unir» une profession alors que la «nature» même de ce métier est fondée sur le débat quand ce n’est pas la polémique, la divergence quand ce n’est pas la confrontation, le pluralisme et la diversité des idées et des opinions quand ce n’est pas la surenchère ou l’excès dommageable. Mais, au final, la démocratie a les moyens de prendre en charge toutes ces formes d’expression – dans le cadre de la loi, bien évidemment – si à la base il y a un minimum de valeurs déontologiques partagées par les professionnels. Cette charte éthique va s’avérer, assez rapidement, dans la pratique, comme un moyen efficace pour élargir le champ de la presse, améliorer son image et renforcer sa crédibilité. Car sur le fond, et l’opinion publique ne s’y trompe pas, la presse est la première victime de ses propres dépassements, de ses propres excès et de ses propres égarements. Et elle paie, collectivement, le prix fort pour cela, matériellement et symboliquement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *