Petit bonjour

Le type a eu un coup de sang. Il a tué quatre femmes dans son entourage immédiat. Des femmes de sa famille dont sa belle-mère. C’est chaud pour une province réputée froide comme Azilal. Et pour un petit patelin du doux nom de Tizguit.  Le gars cherchait un job, il l’avait trouvé. Il était mathématiquement heureux. Enseignant à Zagora, ça ne court pas les rues pour un docteur en informatique au chômage. Et alors que s’est-il, donc, passé? Les confrères qui ont rapporté l’info n’en savent pas plus. Certains avancent la folie –des troubles psychologiques dit-on–,  d’autres des problèmes avec la belle-mère ce qui, à l’examen, et à mon sens, revient au même. La sagesse populaire dit : «Tout jeune homme souhaitant être heureux en ménage doit commencer par se choisir une aimable belle-mère dont il épousera ensuite une des filles, peu importe laquelle.» Apparemment, notre mathématicien a fait de mauvais calculs. Il a inversé les données du problème. Résultat : il est, maintenant, face à sa conscience qui, comme chacun ne le sait pas suffisamment, «est comme une belle-mère qui serait toujours derrière vous.»

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *