Tic-tac…

Tic-tac…

Le débat actuel sur la compensation, les caisses de retraites et le remaniement a malheureusement occulté un autre chantier tout aussi important qui est celui de la réforme de la justice. Le dialogue national touche à sa fin et franchement que retient-on des dizaines de réunions et colloques organisés par le ministère de tutelle? Des sit-in, des accrochages avec les forces de l’ordre, des accusations entre les greffiers et le ministre et un club représentatif d’une partie des magistrats qui boycottent. Bref, des histoires en série mais pas du tout un débat de fond sur des aspects importants de la réforme de la justice. Il ne s’agit pas de donner tort ou raison à une partie ou une autre et encore moins de véhiculer un discours pessimiste autour d’une réforme avant même son lancement, mais il est important d’alerter la société, toute la société marocaine sur les risques de voir nos chances d’être au rendez-vous s’amoindrir alors que nos partenaires, notamment en Europe et au Golfe, suivent attentivement ce chantier. Ramid, quant à lui, s’était fixé deux ans pour lancer le train de réforme laissant entendre qu’il démissionnerait en cas d’échec. Déjà, un peu plus d’une année s’est écoulée et les jours s’égrènent plus vite. Tic-tac…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *