Elle engage son amant pour voler la voiture de son futur mari

Elle engage son amant pour voler la voiture de son futur mari

Ce quinquagénaire marocain résidant à l’étranger décide, le soir de ce vendredi 4 octobre, de dîner avec sa fiancée, une jeune femme de trente-quatre ans. Direction le centre d’Aïn Harrouda où pullulent les cafés et les restaurants
Il arrive à destination vers 21h30,  à bord de sa Dacia Sandero.

Il échange un sourire avec sa fiancée avant d’ouvrir la porte de sa voiture et d’en descendre sans prendre la clé de contact.

Sa fiancée, elle, ne quitte pas la voiture. Elle doit l’attendre, le temps qu’il aille acheter de la viande qu’ils iront ensuite faire griller dans l’un des restaurants du coin.
En quelques enjambées, notre quinquagénaire arrive chez un boucher.

Alors qu’il est en train de lui passer commande, un cri strident retentit… En provenance de sa voiture. Que se passe-t-il ? Trois jeunes hommes, armés d’armes blanches, sautent à l’intérieur de la Dacia. Celui qui se tient derrière le volant démarre à toute allure.

Criant de toutes ses forces, la jeune femme appelle secours. Son fiancé crie également en courant derrière sa voiture. Quelques centaines de mètres plus loin, la voiture s’arrête pour laisser descendre sa passagère. Des gendarmes remarquent la scène et sautent à bord de leur Jeep. Une course-poursuite s’engage entre les deux véhicules.

Le conducteur perd le contrôle de la Dacia qui dévie de son chemin et se renverse après avoir fait quelques tonneaux.  Gravement blessés, deux des trois ravisseurs n’arrivent pas à bouger. Le troisième, quant à lui, prend la fuite avant d’être arrêtés par des témoins de la scène, quelques mètres plus loin.

Tous trois sont soumis aux interrogatoires alors qu’ils sont encore alités  à l’hôpital. Ils affirment d’abord avoir eu l’intention de voler cette Dacia pour la démonter et la revendre en pièces détachées. Les policiers n’ont aucun mal à les croire, d’autant plus que l’un d’entre eux est tôlier et qu’un autre est un repris de justice qui a déjà purgé une peine de cinq ans de prison ferme. Mais en creusant un peu plus, les policiers aboutissent à une autre version de l’histoire : La fiancée du MRE est impliquée dans l’affaire. Elle est en fait la maîtresse de l’un des trois ravisseurs.

C’est elle qui les a engagés pour voler la voiture, non pas pour la démonter et la revendre en pièces détachées, mais pour mettre la main sur une grosse somme d’argent en euros, l’équivalent de 70,000 dirhams, que le MRE dissimule dans la voiture.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *