Le voyage, un loisir toujours pas enraciné dans les moeurs des marocains (enquête)

Selon cette enquête réalisée dernièrement pour le compte de l’Université Hassan II-Mohammedia, si les Marocains voyagent depuis longtemps, il n’en demeure pas moins que le voyage touristique est très récent et encore peu répandu au pays. Résultat : on se déplace souvent pour des raisons administratives, familiales, religieuses (visite des saints) et commerciales.

Cet état de fait, relève l’enquête, aide à comprendre la proportion considérable des gens (85 pc) qui voyagent tout en séjournant chez la famille. En revanche, ceux qui optent pour le voyage touristique ne sont pas nombreux : une minorité (17 %) passe ses vacances à l’hôtel et 15 pc louent un logement.

Toujours sur le registre des loisirs, les répondants qui étaient invités à citer trois activités régulièrement exercées en dehors de leurs préoccupations centrales, préfèrent en grande majorité (65 %) meubler leur temps en regardant la télévision contre 17 % qui restent toujours fidèles à la bonne vieille radio et au livre. Mais seulement 5 % des sondés affirment lire régulièrement les journaux, révèle l’enquête.

Sur les préférences des Marocains dans leur loisir favori, la télévision, la majorité (59 %) regarde les chaînes nationales, 22 % les chaînes arabes et à peine 3 % les chaînes occidentales. Concernant les émissions les plus suivies, ce sont les informations (journaux télévisés) qui sont placées en premier lieu avec 62 % des réponses, suivies des films de fiction avec 36 %, le sport (28 %), les feuilletons (23 %) et les émissions religieuses (9 %).

La diversification des loisirs reste ainsi très faible chez les Marocains qui, en dehors de la télévision, s’adonnent à peu d’activités récréatives. L’enquête s’est fixée comme objectif d’esquisser une configuration générale des valeurs majoritaires de la société marocaine en mettant la lumière sur les champs de valeurs suivants : la famille, la tradition et la religion, la politique et le travail ainsi que les loisirs. Elle a été menée auprès de 1000 sondés couvrant la quasi-totalité du territoire national. Les critères retenus sont le milieu de résidence (urbain/rural), le sexe, l’âge, l’état matrimonial, le niveau scolaire et la profession.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *