WikiLeaks : Facebook est une «machine à espionner» pour Julian Assange

WikiLeaks : Facebook est une «machine à espionner» pour Julian Assange

Toujours assigné à résidence en Grande-Bretagne, Julian Assange, le sulfureux co-fondateur de WikiLeaks, fait de nouveau parler de lui dans un entretien accordé à Russia Today. Dans cette interview, Julian Assange dénonce le rôle ambigu que jouerait Facebook non seulement aux Etats-Unis, mais dans le monde. Il voit dans le réseau social de Mark Zuckerberg, qui compte plus de 550 millions de membres, un site potentiellement dangereux: «Facebook est la plus terrible des machines à espionner jamais inventée », affirme-t-il. Et il explique : «Nous avons ici la plus complète base de données sur les personnes, leurs relations, leurs adresses, leur localisation et les communications qu’elles établissent avec leurs proches, et tout cela est accessible aux services américains de renseignements».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *