Union européenne : Le temps de la désunion

L’Union européenne se retrouve face à l’une des crises les plus aiguës de son histoire après l’échec du sommet de Bruxelles sur les comptes d’apothicaire du budget 2007-2013, qui risque d’aggraver le scepticisme de ses peuples déjà marqué par les revers de la Constitution.
Catherine Colonna, la ministre française des Affaires européennes, a lancé dimanche une mise en garde aux pays tentés de faire cavalier seul dans l’UE, déclarant que l’avenir de l’Europe devra être défini de "façon consensuelle et pas en rupture", dans une interview à France Inter. "Il faudra réfléchir ensemble, mais en débattant ouvertement, de façon consensuelle et pas en rupture, à ce que nous voulons pour l’Europe, dans cinq ans, dans dix ans, dans 30 ou 50 ans", a déclaré Mme Colonna. "Il faudra ensemble, mais, je le dis, ensemble, à 25, définir ce que peut être l’Europe de demain. Tous ensemble et pas sur la volonté de quelques-uns", a-t-elle dit. Le Premier ministre britannique Tony Blair avait lancé samedi un appel à "un débat fondamental" sur l’avenir de l’Europe après avoir rejeté un compromis sur le budget européen 2007-2013 au sommet de Bruxelles qui s’est terminé sur un échec.
Doyen en exercice des dirigeants des 25, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker , appuyé par Jacques Chirac et Gerhard Schröder, a imputé la responsabilité du fiasco à Tony Blair.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *