Agadir : Débat sur le projet «KariaNet»

Agadir : Débat sur le projet «KariaNet»

L’accès et l’appropriation des nouveaux outils de communication et d’information et des outils de web dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MOAN) jouent certainement un rôle prépondérant dans la vulgarisation de l’information. Néanmoins, un grand écart est aujourd’hui enregistré entre les résultats des recherches publiés dans les divers domaines et le nombre d’utilisateurs profitant de cette information. Compte tenu de cette donne, le projet «KariaNet» a initié une nouvelle approche de partage et de gestion des connaissances dans le développement rural. A cet effet, un atelier de démarrage de la deuxième phase de ce projet, tenu à Agadir, a été organisé en collaboration avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et les acteurs régionaux impliqués. Ce projet régional a été mené conjointement entre le Centre des recherches pour le développement international (CRDI) et le Fonds international de développement agricole (FIDA). Le but étant de consolider les efforts dans la gestion des connaissances pour optimiser l’efficacité des projets de développement de réduction de la pauvreté. Ainsi, les dix pays acteurs (de la région du MOAN) visent, à partir de ce projet, à intégrer la gestion et le partage des connaissances dans la formulation des politiques et pratiques de développement. Pour ce faire, le projet «KariaNet» encourage les agriculteurs, chercheurs et praticiens du développement à recourir aux outils du web et autres outils TIC et non TIC pour assurer l’équité dans l’accès et l’utilisation des informations et des connaissances. Quels sont aujourd’hui les principaux acteurs impliqués dans l’amélioration du partage et de la gestion des connaissances ? Comment pérenniser le réseau «KariaNet» et répondre aux besoins nationaux et régionaux? Et quel est l’état actuel des pratiques de gestion des connaissances dans l’agriculture et le développement rural dans la région du MOAN ? Ce sont autant de questions qui ont animé les interventions des acteurs de ce projet. De prime abord, cette rencontre a permis de mettre en avant les moyens à utiliser par le réseau de gestion des connaissances. Les intervenants ont également travaillé, au cours de cet atelier, sur la mise en place d’une feuille de route régionale et nationale. Il s’agit d’élaborer des plans directifs pour les activités de réseautage avec une définition des rôles, responsabilités et délais d’exécution. Signalons que l’accent a été mis, à cette occasion, sur le partage des connaissances existantes (rapports, brochures, vidéos, articles) des différents projets à travers le réseau de «KariaNet». Il est à noter que les pays bénéficiaires de ce projet sont au nombre de dix (Maroc, Algérie, Gaza, Egypte, Cisjordanie, Liban, Soudan, Tunisie, Yémen, Syrie). L’objectif principal de cette initiative étant de rendre la connaissance disponible et accessible aux pauvres ruraux ainsi qu’aux ONG nationales et régionales impliquées dans le développement rural.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *