Beni Mellal : l’économie sociale, un outil de lutte contre la pauvreté

Beni Mellal : l’économie sociale, un outil de lutte contre la pauvreté

Sous le thème «L’économie sociale : adoption de l’approche de la mise en réseau» et en collaboration avec la wilaya de la région Tadla-Azilal, le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé des Affaires économiques et générales a organisé une journée d’étude, samedi 15 novembre, au siège de la wilaya à Beni Mellal. A l’ouverture de cette rencontre, Mohamed Dardouri, wali de la région Tadla-Azilal et gouverneur de Beni Mellal a mis l’accent sur les progrès réalisés dans la région au niveau de l’enseignement et de la formation, de la santé et de la lutte contre la pauvreté et la précarité. «Notre région encourage la mise en réseau au niveau des associations. D’ailleurs, un centre de formation des associations sera créé prochainement à Beni Mellal. Nous déployons des efforts considérables, avec la société civile, dans le but d’encourager les activités génératrices de revenus et le renforcement des capacités économiques. De surcroît nous venons  de lancer le RAMED à Tadla-Azilal qui est une région riche et dynamique en matière d’économie sociale», a affirmé M.Dardouri. Le réseau national de l’économie sociale a pour but de réaliser des objectifs communs. Il renferme des alliances régionales et provinciales qui respectent les principes de l’économie sociale qui joue un rôle primordial dans l’organisation et l’encadrement  des travaux et projets des petits producteurs. En plus, le réseau joue le rôle d’interlocuteur envers les autorités publiques et les partenaires nationaux et internationaux et participe à l’adoption d’une stratégie globale de développement local, régional et national…Au sujet de cette journée d’étude, Guessous Abdelmounaim, directeur responsable de l’économie sociale au ministère délégué auprès du Premier ministre chargé des Affaires économiques et générales , a déclaré à ALM: «L’économie sociale s’intéresse aux associations à caractère économique, aux coopératives et aux Mutuelles. L’intérêt de ce grand réservoir de richesse d’emplois est sa force et sa proximité devant les crises car il s’agit là d’une économie solidaire. L’objectif de cette rencontre est de mettre les professionnels en contact et de leur impulser cette envie et cette volonté de créer des réseaux entre les associations. Le réseau est structurant car il  permet de travailler de manière solidaire grâce à un échange d’expériences. Notre but est de donner naissance à des activités génératrices de revenus par l’encouragement des approches partenariales entre toutes les composantes en vue de  renforcer  l’approche de la mise en réseau de l’économie sociale dans cette région». Les interventions d’un grand nombre de professeurs universitaires ont porté sur l’économie sociale, l’intervention de l’administration dans l’économie sociale, la relation entre le réseau et les financements, la mise en réseau et son rôle dans la facilitation des services…La création prochaine d’un centre de formation pour les associations, d’après la déclaration du wali, aura un impact considérable sur la mise à niveau du secteur de l’économie sociale à Tadla-Azilal dans la mesure où il a été signalé, au cours de plusieurs interventions, que les associations ont grand besoin d’encadrement et de formation dans le domaine de la communication, de la prise des décisions et de la gestion des projets.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *