Clôture en poésie du moussem féminin

La 5ème édition du festival féminin, artistique et culturel international d’Asilah a été clôturée, dimanche 18 mars, par une soirée poétique au cours de laquelle les poètes et poétesses invités ont rendu hommage au Maroc dans un recueil de poèmes.
Pour la poétesse libanaise et membre d’honneur de l’Association marocaine des créatrices contemporaines (AMCC), Wafaa Abdellah, cette soirée poétique «est une autre occasion pour exprimer notre amour pour le peuple marocain». «Personnellement, j’ai déclamé des poèmes à la gloire de l’amitié qui lie le Maroc et le Liban, deux pays où règnent la paix et la tolérance», poursuit-elle avant de faire remarquer que ce Moussem «devient avec le temps un lieu de rencontre de différentes cultures et civilisations». Organisée par l’AMCC, la 5ème édition du Moussem féminin a mis à l’honneur la femme rurale. Le programme de cette année a été riche en activités. «La réussite de cette édition est le fruit de plusieurs années d’expériences. Nous avons tenu cette année à inviter des artistes femmes à participer à cette manifestation. Et notre objectif essentiel est le développement de la production agricole et artisanale de la femme rurale par le biais des arts et de la culture», affirme dans une déclaration à ALM,  la présidente de l’AMCC, Wafaa El Houdaybi.
Cette artiste précise que ce 5ème Moussem s’est distingué par l’organisation d’une exposition collective de la femme rurale. «Cette exposition a donné un charme particulier aux stands des coopératives des femmes à qui nous avions rendu visite lors des trois derniers marathons organisés, précédemment par l’AMCC », indique Mme. El Houdaybi, tout en expliquant que des femmes artistes originaires de différents pays ont participé à ces trois précédents marathons et étaient parties à la rencontre des femmes à travers le Maroc notamment à Es-Smara, Al Houceïma et dans la région d’Azilal. «L’objectif était de montrer aux femmes rurales comment utiliser l’art dans l’amélioration de la rentabilité de leur production. Nous étions heureuses, au cours de ces marathons et fières d’être à l’origine de la naissance de plusieurs coopératives», s’extasie Mme. El Houdaybi.
Et d’ajouter que ce Moussem a été aussi une occasion pour encourager la créativité de la femme en général. «Le programme, dit-elle, a comporté un défilé de caftans traditionnels marocains et un autre pour les costumes et les accessoires du Sahara».
Ce 5ème Moussem, qui a duré une semaine, a été marqué également par la participation des épouses des diplomates accrédités au Maroc et membres du  «Cercle diplomatique». «En tant qu’épouses de diplomates, nous sommes très heureuses de prendre part à cet événement qui vise en premier lieu le développent de la femme rurale. C’est une bonne initiative de l’AMCC qui permet de faire jouer l’art dans l’amélioration de la productivité des coopératives féminines dans le monde rural», estime Wafaa Abdellah, poétesse et épouse de l’ambassadeur du Liban au Maroc. En plus des expositions, le programme a comporté des spectacles et soirées artistiques animés notamment par le groupe féminin   «Hadra» de Chefchaouen sous la direction de Majda Ghalouli, le groupe «Tbal», accompagnant la mariée de Lâayoune. Les participants ont eu droit également à une représentation théâtrale de la pièce «Magnoun Leïla».
Le menu de cette manifestation a, en outre, comporté trois conférences autour de «L’art féminin», du «Marathon artistique féminin et de la valorisation des produits d’artisanat des femmes du monde rural» ainsi qu’une table ronde sur le potentiel et le génie créateur de l’art féminin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *