Dakhla : 20 millions DH pour des opérations de relogement

Dakhla : 20 millions DH pour des opérations de relogement

Les actions programmées dans le cadre du plan de la mise à niveau urbaine de la ville de Dakhla, chef-lieu de la région d’Oued Eddahab-Lagouira et perle du sud marocain, se poursuivent. A cet effet, une série de mesures revêtant un caractère social prioritaire ont été lancées pour restructurer le paysage urbain et éradiquer tous les points noirs d’habitat insalubre dans la ville. Dans ce cadre, le wali de la région d’Oued Eddahab-Lagouira, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Hamid Chabar, a donné, mardi 13 septembre, le coup d’envoi d’une opération de démolition des habitats insalubres au quartier Kssikissat. Une opération lancée en présence des élus, parlementaires, chefs de services extérieurs et représentants de la société civile. Selon un communiqué de la wilaya d’Oued Eddahab-Lagouira, cette action d’aménagement urbain aura un impact positif sur le vécu quotidien de 76 ménages, dont les bénéficiaires seront relogés dans des constructions de surface égale à 70 m2, au même quartier, ayant une superficie de 9622m2. Ce projet de relogement a été financé dans le cadre d’un partenariat entre l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud, le ministère de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement de l’espace et la direction générale des collectivités locales pour un coût d’investissement de 20 millions DH, dont 15 sont consacrés à la construction. La même source ajoute que ces mesures de renforcement du paysage urbain de Dakhla, visant à consolider l’identité référentielle de l’architecture de la ville, convergent vers une approche de développement durable, tout en accordant un intérêt particulier aux catégories sociales en situation de précarité.Pour rappel, la ville de Dakhla a été déclarée en 2010 la 39ème ville sans bidonville dans le Royaume. Cette opération a permis l’aménagement de l’ensemble des 5.548 lots de terrain destinés au recasement des campements de la ville pour un coût global de 184 millions DH et fourni à chaque ménage de ces campements des aides frontales estimées à 32.000 DH pour les encourager à construire de nouvelles demeures. La ville de Dakhla a abrité par le passé les deux célèbres campements Al-Wahda et Lahrait. Le premier a connu l’éradication totale des 3106 baraques des campements Al-Wahda (I et II), et le recasement de leurs résidents sur une superficie totale de 77 ha. Alors que dans le second, les opérations d’éradication ont concerné la totalité des 2011 baraques, dont les ménages ont été recasés sur une superficie totale de 53 ha à Madinat Al-Wahda et au lotissement Ennahda. La ville de Dakhla a également connu en 2009 le lancement d’un projet de développement urbain (PDU) d’une enveloppe de 300 millions de dirhams, étalé sur une durée de trois ans (2009-2012). Le but étant d’accompagner le développement urbanistique de la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *