Dakhla : Construction de 13.000 nouveaux logements

Lors d’une réunion tenue à Dakhla lundi 4 février, Ahmed Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, a présenté le programme d’action de son département ministériel. Ce programme  ambitieux envisage durant la période 2008-2012 la réalisation de 13.000 unités d’habitat dans la région de Oued Eddahab-Lagouira .Il  sera réalisé sur une superficie d’environ 310 ha.
L’ objectif de ce programme est d’assurer une offre abondante du foncier destiné à l’habitat et de répondre aux besoins de la population. Ce programme qui nécessite une enveloppe budgétaire d’environ 744 millions DH vise à reloger 3.298 familles au niveau de la province de Oued Eddahab. Il tend à promouvoir le marché foncier et lutte contre l’habitat insalubre. Au niveau de la province d’Aousserd, ce programme ambitionne de reloger 500 familles et d’équiper 500 lots de terrains au profit de certaines couches sociales.
Les études concernant la réalisation de ce programme ainsi que sa gestion financière et comptable seront assurées par le holding d’aménagement immobilier Al Omrane-Sud. Le projet  intègre toutes les composantes du concept de «Développement spatial». L’élaboration de ce nouveau programme s’est réalisée selon une approche méthodologique, conformément aux orientations des documents urbains et dans le respect des spécificités environnementales et locales de la région de Oued Eddahab-Lagouira.  Ce projet  qui revêt une importance extrême pour cette région, compte ouvrir de nouvelles zones à l’habitat conformément aux plans d’aménagement.
Le but étant d’assurer un équilibre entre les différentes composantes des centres urbains. Signalons que ce chantier qui fait partie du nouveau programme d’aménagement et d’urbanisme au niveau des provinces du sud vise l’équipement de près de 70. 000 lots de terrains pour la construction de 124.000 unités d’habitat avec une enveloppe globale pouvant atteindre 4,5 milliards DH. Cette région connaît  un fort taux d’urbanisation grâce à d’importants investissements consentis en matière d’infrastructures techniques, d’équipement collectifs mais aussi au niveau de l’éducation, la santé, la culture.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *