Dakhla : Le droit à la santé fait débat

Dakhla : Le droit à la santé fait débat

La ville de Dakhla a abrité récemment un séminaire régional autour du thème «Le droit à la santé dans la région de Oued Eddahab-Lagouira: réalité et perspectives», initié par la Commission régionale pour les droits de l’Homme à Dakhla-Aousserd.

Cette rencontre, à laquelle ont assisté de nombreux acteurs de la société civile, défenseurs des droits de l’Homme, responsables du secteur de la santé de la région et autres membres de la Commission, a porté sur les modalités susceptibles d’assurer un droit à la santé équitable pour tous les citoyens marocains, autrement dit, la mise à disposition pour tout citoyen d’un système de soins et des moyens financiers adéquats pour pouvoir en bénéficier.

Deux exposés ont été présentés au cours de cette rencontre. Dans un premier temps, ont été mis en relief les conventions et traités internationaux et nationaux qui accordent le droit à tout un chacun d’accéder aux services de santé nécessaires, sans aucune discrimination. A travers ce premier exposé, c’est bel et bien le lien indéfectible entre le concept des droits de l’Homme et celui du droit à la santé qui a été souligné.

Dans un deuxième temps, le second exposé s’est, quant à lui, penché sur la situation de la santé dans la région d’Oued Eddahab-Lagouira et sur les réalisations effectuées dans ce domaine au cours des dernières années. L’occasion aussi de rappeler les difficultés rencontrées par ce secteur, à savoir le manque de ressources humaines, l’absence de spécialités médicales… Autant de freins qui obligent les populations de la région à se déplacer vers d’autres villes pour recevoir des soins. 

Lors de leurs interventions, les cadres du secteur de la santé et les acteurs de la société civile ont insisté sur la nécessité de mettre à exécution les programmes d’urgence. Ceux-ci ont par ailleurs insisté sur la nécessité de faire la promotion du personnel médical dans la région et de fournir des services de santé et des soins médicaux qui répondent aux attentes de la population. Pour eux, la généralisation du droit à l’accès aux services de santé et l’adoption de la bonne gouvernance en matière de santé, sont deux points essentiels. 

De l’avis de ces spécialistes du secteur de la santé, il est toutefois évident que le Maroc a pris conscience de la problématique du droit à la santé et a décidé d’affronter ce problème, notamment en instaurant ce droit dans la nouvelle Constitution, et en améliorant l’extension de la couverture médicale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *