Des eaux usées pour l’irrigation

La région de Souss- Massa- Draa est l’une des régions du Royaume les plus affectées par les problèmes des eaux et cette situation a nécessité la mise en place d’un plan d’action initié par le conseil régional. L’ampleur de ce problème interpelle toutefois toutes les parties concernées et nécessite une vision d’ensemble les engageant dans un processus visant en premier lieu la bonne gérance des ressources hydrauliques de la région.
C’est dans ce cadre que l’Office national des aéroports (ONDA) a doté l’aéroport «Al Massira» d’Agadir d’une station moderne de traitement des eaux usées et huileuses et d’une station de traitement des ordures domestiques. Conçue en 1991, la station d’épuration des eaux usées est la première du genre dans la région de Souss et permet, entre autres, de donner à l’aéroport une autonomie en matière de gestion et de gérance de ses besoins en eau. «Le respect de l’environnement et la régulation des eaux font partie de l’éthique de l’ONDA qui a pris pour engagement de s’inscrire dans le processus de développement durable et le respect des ressources naturelles», affirme Mohamed Oudrhiri, directeur-délégué de l’aéroport d’Al Massira. «C’est pour réaliser cet objectif, poursuit-il, que cette station, qui a coûté un lourd investissement, a été mise en place».
Cette station protège l’environnement notamment contre la propagation des épidémies causées par les eaux polluées qui favorisent la prolifération des microbes. Le traitement se fait sur la base d’un principe d’indépendance totale des réseaux séparatifs. La séparation s’explique par le fait que les eaux pluviales gênent le processus biologique de l’épuration. L’opération consiste à récupérer les eaux usées de l’aéroport et les traiter selon un processus qui permet d’atteindre un pourcentage de 99% de propreté.
Cette eau est alors utilisée pour l’irrigation. Si cette station réduit le volume et les nuisances des déchets des eaux par le biais d’un réseau de récupération et de traitement, elle permet également de limiter et d’agir contre l’un des grands problèmes qui menace la région du Souss : l’utilisation irrationnelle et excessive de l’eau. La seule solution qui s’impose est la mise en place de stations d’épuration des eaux dans cette région connue par ses grandes activités économiques favorisant la consommation d’eaux dont notamment le tourisme, l’agriculture et les usines de conditionnement de poisson.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *