Habitat : l’agence urbaine fait le point

Habitat : l’agence urbaine fait le point

L’agence urbaine de Meknès affirme que l’année 2006 s’est caractérisée par la requalification de l’espace urbain des villes relevant du territoire sous sa compétence. Pour y parvenir, elle a opté pour une politique de dialogue et de proximité. Cette politique de dialogue et de proximité s’est basée sur des actions de partenariat. Le but escompté est avant tout l’amélioration de la structure urbaine et architecturale des villes. Cette action a été accompagnée par l’implication de l’agence dans les  grands chantiers nationaux pour la promotion des programmes de logements sociaux répondant ainsi aux besoins croissants d’une population à faibles revenus. Il s’agit notamment du plan «Meknès sans bidonvilles» qui a connu la programmation de 2250 lots de terrain à Meknès et 440 à ElHajeb pendant la période 2004-2006 et du programme «villas économiques». En outre, quelque 630 unités de logement ont été réalisées dans le cadre du  programme «100.000 logements économiques » durant la période 2004-2006.  En ce qui concerne le programme «200.000 logements», 1501 unités  ont été construites au niveau de la province de Meknès et 12 à El hajeb. L’agence a traité, durant l’année 2006, quelque 41 projets destinés au logement économique dont 37 ont été acceptés et ont bénéficié d’un accord pour un montant global d’investissement de 1073,25 millions de dirhams. Pour son plan d’action 2007, l’agence urbaine de Meknès a mis en place une nouvelle stratégie en termes de gestion urbaine à travers notamment l’adoption d’une nouvelle approche d’exception pour l’octroi des autorisations de construction, la généralisation des guichets uniques pour dépasser le seuil des  77,5% des demandes traitées  et l’augmentation des équipements sociaux.
Pour améliorer le cadre de vie et préserver les identités locales des espaces ruraux , une assistance architecturale a été initiée. Cette action a été couronnée par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) dont l’objectif est d’améliorer les conditions de vie des citoyens les plus démunis aussi bien dans les zones urbaines que dans les agglomérations rurales. L’agence explique que pour mettre en œuvre cette action, «il était nécessaire de tenir des réunions de concertation avec les provinces et la préfecture concernées pour cibler les communes jugées prioritaires et signer des conventions destinées à la mise en place d’un cadre d’action entre l’agence et le Conseil régional des architectes».  «Cette démarche, précise l’agence, s’est soldée par la mise en place d’un comité de coordination, ce qui a permis le traitement de 23 dossiers parmi les 78 demandes transmises au Conseil régional des architectes pour l’établissement des plans y afférents ». Les plans seront établis en tenant compte de plusieurs considérations liées au mode de vie des gens, des traditions architecturales en vigueur, du savoir-faire ancestrale en matière de technique de réalisation et de morphologie architecturale locale. La zone gérée par l’agence urbaine de Meknès comprend 49 communes dont 12 urbaines et 37 rurales réparties entre la préfecture de Meknès et les provinces d’El Hajeb et d’Ifrane. Elle s’étend sur une superficie de 730.500 km et comprend une population de 1.073.377 personnes (recensement de 2004) dont 31% résident dans le milieu rural.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *