Kénitra : Développer les espaces forestiers

«Les coopératives forestières sont un partenaire privilégié dans le développement du secteur forestier», a affirmé, samedi 5 juillet à Kénitra, le haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi. Il intervenait dans le cadre d’une journée d’études initiée à l’occasion de la journée mondiale des coopératives, sous le thème «Les coopératives forestières entre préservation des ressources et contribution au développement humain». Pour le haut commissaire, les coopératives forestières peuvent participer à l’élaboration de projets de développement à portée locale et régionale dans le cadre de la lutte contre la désertification et la gestion rationnelle des ressources forestières. Le Haut commissariat a déployé, depuis 2004, des efforts continus pour la promotion des coopératives afin de les faire évoluer d’une situation basée sur la rente comptant sur le soutien permanent de l’Etat à celui de véritables entreprises partenaires dans la réalisation de projets à dimension spatiale contribuant à la résolution des grandes problématiques entravant l’avenir du développement forestier. Pour relever les défis du développement durable des espaces forestiers, le Haut commissariat a adopté une approche basée sur la lutte contre la désertification, en tant que préoccupation permanente, et la dimension spatiale en tant que cadre d’accompagnement des projets. Cette stratégie repose sur le programme décennal 2005-2014 englobant des projets de développement spatial intégrés dotés d’une enveloppe budgétaire de plus de 8 milliards DH, a dit Lhafi. Ce programme, a-t-il souligné, a été décliné sous forme de plans triennaux dotés chacun d’une enveloppe annuelle de plus de 800 MDH, à réaliser par les services extérieurs relevant du Haut commissariat, à travers des contrats-programmes annuels. Le Haut commissariat a, dans le cadre de partenariats conclus, fin 2005, avec les coopératives forestières, élaboré quelque 59 projets sous forme de contrat programme, avec 39 coopératives et huit groupements d’utilité économique dans 13 provinces du Moyen Atlas. Cette journée a également été marquée par la présentation de plusieurs exposés axés, notamment sur «L’évaluation de la mise en œuvre de la stratégie du Haut commissariat dans le domaine du partenariat avec les coopératives forestières», «L’expérience des projets de partenariat avec des coopératives à la Maamora», et «L’appui aux coopératives dans le domaine de la formation, l’équipement et la commercialisation des produits».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *